Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le Québec retient son souffle: qu’annoncera Legault mercredi?

La province s'apprêterait à retourner en confinement comme au printemps dernier, mais cette fois, est-ce que les écoles demeureront ouvertes? Et qu'en sera-t-il des commerces?
Le premier ministre François Legault
Le premier ministre François Legault

Il y a quelques jours à peine, les Québécois étaient heureux de pouvoir enfin dire que 2020 était derrière eux, avec l’espoir d’une année 2021 plus douce.

La réalité, c’est que la pandémie est hors de contrôle au Québec et le gouvernement annoncera demain les détails des mesures qui seront prises pour freiner cette deuxième vague qui menace sérieusement d’amener les hôpitaux au point de rupture.

Différentes activités ont été mises sur pause jusqu’au 11 janvier, le temps d’une «pause des Fêtes», mais vraisemblablement, le gouvernement s’apprêterait à prolonger cette pause et irait même beaucoup plus loin.

Selon des informations obtenues par La Presse, c’est un confinement total, semblable à celui du printemps 2020, qui sera imposé dans la province dès samedi et ce, pour une durée de trois à quatre semaines.

Ainsi, les bureaux, la construction et le secteur manufacturier seraient fermés, et seuls les commerces dits essentiels demeureraient ouverts, soit les épiceries et les pharmacies. Pour ce qui est des écoles et des garderies, les discussions seraient toujours en cours. Selon TVA Nouvelles, les écoles primaires demeureraient fermées une semaine supplémentaire, et ce serait deux semaines de plus pour les écoles secondaires.

Nouveauté cette fois, un couvre-feu pourrait possiblement être imposé, selon des informations également avancées par Radio-Canada. Des discussions entre le gouvernement et la santé publique seraient toutefois toujours en cours à ce sujet.

À quoi pourrait ressembler le couvre-feu?

Le gouvernement Legault devait tenir un point de presse ce mardi en fin de journée, mais il aura finalement lieu ce mercredi. Ce report, selon La Presse, s’expliquerait notamment par la complexité de l’application d’un éventuel couvre-feu; la Sécurité publique serait consultée ce mardi pour préciser les modalités.

Toujours selon les informations du quotidien, ce couvre-feu serait imposé de 20h ou 21h jusqu’au lendemain matin.

Pour l’appliquer, différents scénarios sont possibles. En France, par exemple, les citoyens qui se trouvent sur la route une fois le couvre-feu en vigueur s’exposent à une amende salée. Ils doivent pouvoir justifier leur déplacement aux gendarmes, policiers municipaux, et militaires qui font des contrôles de la population et s’inscrire sur un site internet pour avoir une autorisation de circulation, selon un expert interviewé à l’émission Première heure d’ICI Première.

Le gouvernement Legault devrait confirmer les mesures retenues pour les prochaines semaines ce mercredi à 17h.

À VOIR AUSSI - COVID-19 dans l’air: cri d’alarme de scientifiques

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.