DIVERTISSEMENT
04/08/2020 15:12 EDT

Portia de Rossi rompt le silence à propos du scandale entourant Ellen DeGeneres

L'actrice a déclaré: «I Stand By Ellen» («J'appuie Ellen») sur Instagram.

Portia de Rossi a rompu le silence à propos du scandale entourant la culture d’entreprise de sa femme, Ellen DeGeneres.

Lundi, l’actrice a exprimé son soutien à l’animatrice du talk-show par l’entremise d’une publication sur Instagram, qui affirmait: «J’appuie Ellen».

De Rossi a adressé ce message à leurs sympathisants: «À tous nos fans... on vous voit. Merci pour votre soutien. #stopbotattacks »

On ne sait pas ce que Portia de Rossi voulait dire en incluant le mot-clic «#stopbotattacks», mais elle réagissait à une série d’articles issus du site BuzzFeed, alléguant des inconduites sexuelles endémiques au sein de l’émission de DeGeneres et affirmant que les employés «étaient régulièrement confrontés au racisme, à la peur et à l’intimidation».

Puisque «soyez gentils les uns envers les autres» fait partie intégrante de la marque de DeGeneres, l’animatrice a éventuellement présenté des excuses aux employés en disant qu’elle n’était pas au courant de l’environnement de travail négatif et qu’elle promettait de régler les problèmes.

Toutefois, l’ancienne productrice Hedda Muskat a déclaré à The Wrap que l’humoriste avait permis une «culture de la peur» dès le début de la série.

Muskat a ajouté qu’elle n’avait jamais vu un tel comportement d’«animatrice toxique» et a évoqué un incident impliquant l’ancien producteur exécutif Ed Glavin, qui a commencé à crier sur un membre du personnel lors d’une réunion. Au lieu de dire quelque chose pour faire cesser les abus, Muskat allègue que DeGeneres «a croisé ses jambes sur la chaise et elle a dit: “Eh bien, je suppose que chaque production a besoin de son chien de garde.”»

Jusqu’à présent, le message de Portia de Rossi a été aimé plus de 47 000 fois, même si bon nombre des commentaires étaient du genre de celui de cette femme qui a noté: «Pensez-vous que ces employés qui se plaignent sont tous des menteurs?»

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l’anglais.