Vivre

Trois livres pour lâcher prise

Et si on arrêtait de sacrifier notre santé mentale sur l’autel de la performance?

«Lâcher prise», jamais entendu? Impossible! C’est certainement l’une des expressions les plus prononcées de cette année 2019.

Parce que oui Mesdames et Messieurs, la vie va vite, trop vite, et si votre cerveau ne suit pas ou patine dans la semoule, c’est pas étonnant. L’être humain a besoin de prendre le temps. De faire le point. De relativiser. De prendre ses distances du tumulte quotidien pour ne pas sombrer entre dépression et angoisses chroniques.

Le lâcher prise va bien sûr de pair avec ralentir le rythme (trépidant) de nos vies. Voici trois ouvrages qui nous invitent à revoir notre quotidien pour se sentir bien, mieux en tout cas, à offrir pile pour le temps des fêtes!

La vie n’est pas une course de Léa Stréliski

En préambule de cet essai, l’auteure, humoriste et mère de famille Léa Stréliski annonce qu’elle s’adresse aux essoufflés. À ceux qui ont tout essayé. Aux éreintés qui poursuivent le bonheur sans l’atteindre. Ceci n’est pas une recette, mais un portrait des temps qui courent et qui font du bien quand ils s’arrêtent. Donc ici, pas de solutions miracles, pas de conseils de pros non plus, mais des réflexions telles des billets d’humeur(our) sur ces grands chapitres de la vie (perso) que Léa Stréliski nous dépeint d’une plume caustique, aigre-douce parfois, personnelle, et tendre aussi.

Jeune mère de famille, épouse, en transition professionnelle, perdu(e) dans votre relation à deux, épris(e) des médias sociaux, voici autant de sujets qui nous touchent et qui sont abordés dans ce petit recueil rose, mais pas comme la vie.

Et si la clé résidait dans le fait de s’arrêter de courir? De ne pas sacrifier sa santé mentale sur l’autel de la performance? La réponse est induite dans la question.

À GO, on ralentit de Madeleine Arcand et Maxime Morin

Les deux femmes à la tête de Rose Buddha, compagnie québécoise de pantalons de yoga totalement écologique, nous offrent cet ouvrage de 283 pages à feuilleter, alternant conseils, postures de yoga, méditation et recettes de cuisine. Ce sont en tout 12 chapitres qui font référence à 12 aspects de notre vie tels que notre santé mentale, notre relation à la performance, nos relations avec les autres, notre alimentation, notre sommeil, notre consommation.

«Prendre le temps de vivre, c’est prendre le temps de repenser à notre vie, à notre rythme. C’est de trouver la bonne vitesse. Ce n’est pas de marcher lentement dans la rue, c’est réussir à aller vite quand il faut aller vite, mais surtout à ralentir quand on peut ralentir. Souvent je me dépêche de revenir à la maison en voiture pour absolument rien. Je n’étais pas vraiment pressée, mais j’étais juste tellement habituée d’aller vite! Comme le disent les musiciens, il faut trouver le tempo giusto, le juste temps», nous explique Madeleine Arcand.

Cette dernière nous invite à :

1- S’arrêter un moment et repenser nos priorités.

2 - Faire de la place dans son agenda. Pour pouvoir ralentir, il faut faire moins de choses. Et si on travaillait quelques heures de moins par semaine? Est-ce qu’on laisse tomber le conseil d’administration? Est-ce qu’on laisse tomber un cours de yoga?

3 - Réfléchir à notre rapport à la performance. Pourquoi en fait-on autant? Pourquoi veut-on exceller dans notre travail? Qu’est-ce qu’on veut prouver et à qui?

Autant de réponses à toutes ces questions existentielles.

MINIMAL Pour un mode de vie durable de Laurie Barrette et Stéphanie Mandréa.

Voici un guide pratique destiné à ceux et celles qui veulent simplifier leur vie, mais également repenser leur environnement de manière plus durable.

Les deux adeptes d’art de vivre écoresponsable et fondatrices de Dans le sac, Stéphanie Mandrea et Laurie Barrette, invitent le lecteur à prendre conscience de tous les gestes minimes qu’il peut faire pour diminuer l’impact de son mode de vie sur la nature. Mais qui dit «vivre plus simplement» dit en filigrane revoir plus fondamentalement notre rapport aux choses, au temps et donc à la vie.

Et si l’on reprenait pour nous la morale ouvrant la fable Le lièvre et la tortue de La Fontaine: «Rien ne sert de courir; il faut partir à point»?

Tous les choix de produits sont faits de manière indépendante par nos journalistes. HuffPost Québec pourrait recevoir une rémunération pour des achats faits à partir de liens contenus sur cette page.