NOUVELLES
06/03/2020 15:03 EST | Actualisé 06/03/2020 16:14 EST

Henri Richard aura laissé sa marque à sa façon

Ses anciens coéquipiers ont salué sa détermination et ses qualités de leader.

Henri Richard, qui est décédé vendredi à l’âge de 84 ans, aura marqué l’histoire du Canadien de Montréal pour plusieurs raisons. 

En plus d’être le joueur ayant remporté le plus de coupes Stanley dans l’histoire de la LNH, l’ancien capitaine du CH était aussi reconnu pour son apport hors de la patinoire.

Après sa carrière, celui qu’on surnommait le «Pocket Rocket», qui s’est éteint à la suite d’une longue bataille avec la maladie d’Alzheimer, a été un ambassadeur hors pair pour l’organisation du CH.

«Je n’ai que de bons mots pour Henri, qui a été un coéquipier pendant huit saisons, mais surtout un ami depuis. Bien évidemment, son record de 11 coupes Stanley ne sera jamais battu. Bien qu’il ait joué dans l’ombre de son frère et des grandes vedettes qui ont marqué son passage chez le Canadien - qui sont toutes au Temple de la renommée, soit dit en passant - il a trouvé le moyen de laisser sa marque, a déclaré Serge Savard, lui-même intronisé au Panthéon en 1986.

«La dernière conversation que j’ai eue avec lui remonte à trois ou quatre ans, dans le Salon des Anciens, au Centre Bell, a poursuivi Savard. Il était encore capable de tenir une conversation, mais ne se rappelait plus de votre nom. Il ne pouvait d’ailleurs plus se rendre seul au Centre Bell: il ne pouvait plus conduire sa voiture.

«Il y a quelques semaines, je devais aller le visiter en compagnie de son épouse, mais elle m’a rappelé peu de temps avant pour me dire que ce ne serait pas une bonne idée.

Francois Lacasse via Getty Images
Henri Richard (gauche) a été un ambassadeur du Canadien après sa carrière, dont lors du centenaire de l'équipe en 2009.

«Il était souvent dans nos pensées, notamment le 29 février, jour de son anniversaire qu’on aimait bien lui rappeler qui n’arrivait qu’aux quatre ans. (...) C’est un gars qui entendait à rire: parfois, pour le taquiner, nous le présentions comme le petit frère de Maurice. Ça le faisait toujours sourire.»

Yvan Cournoyer, qui a lui-même gagné 10 coupes Stanley, s’est rappelé de la prestance de Richard.

«Henri avait une détermination que peu de joueurs avaient. Lui et Jean Béliveau m’ont montré comment gagner, a-t-il déclaré sur les ondes de RDS. Lorsque je suis arrivé, je n’avais que 20 ans et Jean était le capitaine. Henri allait lui succéder. C’est grâce à eux si j’ai gagné la coupe Stanley 10 fois.»

«Ç’a été mon coéquipier une dizaine d’années, mais mon ami pour le reste de sa vie, a-t-il ajouté. Même si on savait qu’il n’allait pas bien, ça a été un choc quand j’ai appris la nouvelle (vendredi) matin.»

Des hommages venant de partout

Plusieurs personnalités de tous les milieux ont tenu à rendre hommage à Henri Richard.

Michel Lacroix, qui est l’annonceur maison du Tricolore depuis 1993, se souviendra de lui comme d’un homme «simple, généreux, courageux et profondément honnête», a-t-il écrit sur Twitter. 

Tomas Tatar, qui est le meilleur marqueur du Canadien cette saison, a publié une photo de lui alors qu’il portait le chandail d’Henri Richard lors de la période d’échauffement d’un match où le CH rendait hommage à ses anciens capitaines.

«Quel honneur ce fut pour moi de porter le chandail du #16 Henri Richard lors de l’échauffement plutôt cette saison. [...] Il était un vrai champion qui jouait avec passion et intensité», a écrit en français l’attaquant en légende de sa photo sur Instagram.

 

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a pour sa part décrit Richard comme «l’un des vrais géants de ce sport». 

«La grande famille de la Ligue nationale de hockey pleure le décès d’un incomparable gagnant, un leader, un gentleman et un ambassadeur pour notre sport et pour le Canadien de Montréal», a déclaré Bettman par voie de communiqué.

La classe politique a également offert ses sympathies à la famille d’Henri Richard.

«J’offre mes sympathies à la famille et aux proches de notre capitaine, notre légende, M. Henri Richard. Je garde des souvenirs merveilleux du #16 qui a gagné 11 Coupes Stanley! Merci Pocket Rocket!» a indiqué le premier ministre François Legault sur Twitter.

«Montréal, le Québec et le monde du hockey perdent une légende et l’un des plus grands ambassadeurs des Canadiens et du sport montréalais. Henri Richard aura marqué notre histoire comme peu l’ont fait. Mes pensées accompagnent sa famille et ses proches», a écrit la mairesse de Montréal, Valérie Plante, sur Twitter.

Avec La Presse canadienne.

Galerie photo Henri Richard en photos Voyez les images