NOUVELLES
07/05/2020 16:04 EDT | Actualisé 08/05/2020 14:16 EDT

Les grands-parents pourront garder, mais pas venir souper

Le Dr Horacio Arruda et le ministre Mathieu Lacombe ont fait le point sur la garde à domicile, alors que la réouverture des écoles et garderies est repoussée à Montréal.

La Presse canadienne
Le directeur national de la santé publique, Dr Horacio Arruda.

Les grands-parents de moins de 70 ans qui sont en bonne santé pourront garder leurs petits-enfants pour permettre aux parents de travailler, a annoncé le directeur national de la santé publique du Québec, Dr Horacio Arruda, jeudi.

Mais «ça ne sera pas le temps d’inviter grand-maman pour un souper si ce n’est pas pour garder les enfants» et il faudra éviter «les grandes accolades», a-t-il ajouté en point de presse.

La veille, il avait notamment expliqué que les contacts souvent plus rapprochés entre les grands-parents et les petits-enfants étaient plus propices à la propagation de la COVID-19 que ceux avec une éducatrice ou une enseignante, par exemple. L’objectif de cette ouverture est donc avant tout de permettre aux parents de retourner travailler et de souffler un peu, pas d’encourager les aînés à bécoter leurs êtres chers.

Il faut éviter les grandes accolades, même si ça va être difficile, mais essayer de jouer le rôle d'un gardien.Dr Horacio Arruda, directeur national de la santé publique du Québec

 

Le Dr Arruda a détaillé les conditions que les grands-parents devront respecter pour garder leurs petits-enfants dans une vidéo publiée un peu plus tard, où il apparait aux côtés du ministre de la Famille Mathieu Lacombe.

Le gouvernement du Québec s’est retrouvé au coeur d’une controverse, mercredi, lorsque la vice-première ministre Geneviève Guilbault a annoncé que les travailleurs de 60 à 69 ans n’étaient plus considérés comme «à risque» et devraient retourner au travail lors du déconfinement.

Certains avaient alors dénoncé que des éducatrices et des enseignants seraient appelés à s’occuper des enfants des autres, alors que les autorités sanitaires leur interdisaient toujours de voir leurs propres petits-enfants.

«On est à l’écoute de ce que les gens nous disent pour essayer de trouver une solution», a évoqué Dr Arruda en parlant de cette nouvelle permission, jeudi.

Mercredi, le ministre Lacombe avait par ailleurs encouragé les parents à faire appel à «un proche» pour venir garder les enfants à domicile, afin de ne pas congestionner le réseau des services de garde qui rouvrira avec une capacité réduite dans les prochaines semaines.

Des conditions doivent toutefois être réunies pour permettre aux grands-parents de garder leurs petits-enfants:

  • les grands-parents doivent être âgés de moins de 70 ans et en bonne santé
  • ils doivent respecter les mesures d’hygiène, notamment le lavage fréquent des mains
  • les enfants doivent avoir respecté le confinement au cours des dernières semaines et ne pas avoir fréquenté un service de garde

Le Dr Arruda a également «invité» les grands-parents à porter un masque ou un couvre-visage, «tout en continuant à vous laver les mains avec du savon régulièrement».

La mesure permettra à certains parents, dont ceux qui font du télétravail, d’avoir un soutien pendant la semaine, particulièrement dans la grande région de Montréal, où la réouverture des écoles et des services de garde a été repoussée au 25 mai.