DIVERTISSEMENT
25/08/2020 14:35 EDT

«District 31»: distanciation physique... et mentale

Nos impressions sur les derniers épisodes tant attendus de la quatrième saison...

Radio-Canada

Dans un peu moins de deux semaines, les fidèles de District 31 qui attendent depuis plus de quatre mois de connaître le dénouement de la quatrième saison sauront finalement ce qu’il adviendra de Nancy Riopelle, Bruno Gagné, Véronique Lenoir, François Labelle, Virginie Francoeur, Julia Deveau, Nick Romano, Laurent Cloutier et cie… Ou presque.

Comme nous nous en doutions, la production a fait un travail assez remarquable pour la bande-annonce de cette finale tant attendue révélée il y a une dizaine de jours, faisant naviguer le téléspectateurs à travers une quantité non négligeable de fausses pistes, tout en partageant subtilement plusieurs pièces importantes du casse-tête.

Contrairement aux saisons précédentes, les quatre épisodes d’une heure qui seront diffusées exceptionnellement du 7 au 10 septembre prochain illustrent davantage plusieurs escalades de tensions entre les personnages, plutôt qu’une suite de rebondissements.

La dernière confrontation de la saison annonce d’ailleurs des temps difficiles pour quelques personnages clés.

Radio-Canada

ATTENTION: DIVULGÂCHEURS

Nous étions évidemment curieux de découvrir comment l’équipe de production avait réussi à composer avec les mesures sanitaires et la distanciation physique sur le plateau, surtout pour une quotidienne comme District 31, dont les tournages doivent se dérouler à vitesse grand V.

Plus souvent qu’autrement, la mise en scène, les angles de caméra et le positionnement des comédiens permettent à la série de conserver un impressionnant niveau de «normalité». Une table, des boîtes, un bureau, une voiture sont d’ailleurs souvent utilisés pour séparer les personnages.

Radio-Canada
Radio-Canada
Radio-Canada

Mais il y a également certaines images qui accrochent, notamment lors des séquences d’arrestation, lorsque Véronique Lenoir (Catherine de Léan) et Laurent Cloutier (Patrick Labbé) viennent confronter tour à tour le chef des Sixers, François Labelle (Peter Miller), dans un bar, et qu’une jeune femme vient s’entretenir avec Noélie Saint-Hilaire (Catherine St-Laurent) et Florence Guindon (Catherine Proulx-Lemay), mais s’assoit à côté du bureau de Patrick Bissonnette (Vincent-Guillaume Otis) (voir les images ci-dessous).

La question se pose du coup à savoir si la pandémie de COVID-19 n’aurait pas dû être simplement mentionnée à un moment ou un autre de l’intrigue, sans que celle-ci ne devienne nécessairement un enjeu dans l’histoire.

Radio-Canada
Radio-Canada
Radio-Canada

Descente aux enfers

La conclusion de l’histoire de Nancy Riopelle (Geneviève Schmidt) occupe évidemment une place très importante dans ces quatre dernières heures.

C’est une femme toujours aussi impulsive et imprévisible que nous (re)présente l’auteur Luc Dionne, mais aussi une victime au bout du rouleau, égarée dans ses plans et ses pensées, ne sachant plus quel chemin emprunter, mais qui poussera néanmoins Bruno Gagné (Michel Charette) dans ses derniers retranchements.

Geneviève Schmidt offre d’ailleurs une performance digne de mention dans ce dernier droit, canalisant parfaitement la vulnérabilité, l’abandon, la rage intérieure et le désespoir de son personnage.

Une autre finale coup de poing?

Pour ce qui est du développement des autres intrigues principales, Luc Dionne s’intéresse plus particulièrement aux conflits et aux différends qui forceront certains personnages à revoir leurs positions et/ou à les faire valoir plus qu’à l’habitude, et qui affecteront particulièrement certaines relations de travail et d’amitié.

À celles-ci s’entremêlent deux enquêtes secondaires traitant d’un cas de pédophilie et d’une agression physique qui nous présenteront deux personnages que nous ne pouvons pas qualifier de 100 watts, pour rester poli.

Comme à l’habitude, certaines histoires connaissent ici un dénouement clair, net et précis, tandis que d’autres demeurent en suspens.

Un point de non-retour sera néanmoins (momentanément?) franchi. Et celui-ci est le point central de la grande finale de cette saison, avec laquelle l’auteur crée une onde de choc bien différente de celle qui a secoué le Québec au terme de la troisième saison, et ce, tout en semblant vouloir nous rappeler que personne n’est au-dessus des lois.

L’arrivée de Rémy Girard (qui interprétera le grand patron des Services Secrets) dans la cinquième saison nous met toutefois la puce à l’oreille en ce qui a trait à la suite des choses.

La bonne nouvelle, c’est que vous n’aurez que quelques jours à patienter avant de découvrir - en partie du moins - ce que Luc Dionne vous réserve pour les mois à venir.

L’auteur confirme également que la cinquième saison reprendra exactement là où la quatrième s’est terminée.

La fin de la quatrième saison de District 31 sera diffusée à compter du lundi 7 septembre, et la cinquième saison à partir du lundi 14 septembre, toujours à 19h, sur les ondes d’ICI Télé.