POLITIQUE
02/06/2020 12:19 EDT | Actualisé 03/06/2020 10:25 EDT

Préposés en CHSLD: Québec veut régler un «problème gênant»

Les inscriptions pour la nouvelle formation de trois mois sont maintenant ouvertes.

Le gouvernement du Québec a lancé mardi les inscriptions pour la nouvelle formation de trois mois afin de former des préposés aux bénéficiaires pour mettre fin au «problème gênant» de personnel dans les CHSLD.

Le premier ministre François Legault a réitéré lors d’une conférence de presse son ambitieux objectif de former 10 000 préposés aux bénéficiaires du 15 juin au 15 septembre et a encouragé les Québécois à s’inscrire à la formation

L’opération paraissait ambitieuse, voire risquée, mais la réponse immédiate de la population semble indiquer un intérêt certain pour la proposition gouvernementale. Pas moins de 61 000 dossiers de candidature ont été reçus depuis le début de la période d’inscription, a confirmé la ministre de la Santé, Danielle McCann, mercredi matin.

«Ce qu’on vit en ce moment, c’est un peu gênant, a déclaré M. Legault en faisant référence à la pénurie de personnel dans les CHSLD. Plusieurs gouvernements en sont responsables, incluant mon gouvernement.»

Il a ajouté qu’il veut être le premier ministre qui trouve une fois pour toute des solutions à ce problème.

La formation sera d’une durée de 375 heures réparties sur 12 semaines. Elle sera hybride, donc en classe et en milieu de travail, a indiqué le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge. Les personnes obtiendront une attestation d’études professionnelles nommée «soutien aux soins d’assistance en établissement de santé» qui permettra uniquement de travailler dans un CHSLD. Elle sera donnée dans 52 centres de services répartis un peu partout dans la province.

Les étudiants obtiendront une rémunération de 760$ par semaine durant la formation. Ils commenceront à travailler à un salaire de 49 000$ par année par la suite.

EN VIDÉO: la conférence de presse du gouvernement


«Nos aînés les plus vulnérables ont aujourd’hui besoin des jeunes. Ils ont besoin de leur force, de leur énergie et le de leur humanité aussi. On a besoin de gens qui ont le goût de faire la différence», a affirmé M. Legault durant son allocution d’ouverture.

Prendre soin de nos aînés, ce n’est pas facile. En même temps, il y a quelque chose de valorisant de tenir la main d’un aîné, de parler avec les aînés. Pour faire ce métier, il faut aimer les aînés 

Le bilan de la journée:

  • 4713 décès (+52)
  • 51 593 personnes infectées (+239)
  • 1175 personnes hospitalisées (-10)
  • 161 personnes aux soins intensifs (-2)

«Mon souhait, quand on parlera de 2020 dans 25 ans ou 50 ans, [c’est qu’on se souviendra que] malheureusement on a perdu des milliers d’aînés à cause de la COVID-19. Mais j’espère aussi qu’on se souviendra qu’on a enfin réglé le problème», a lancé le premier ministre.

M. Legault a affirmé que si c’était la seule chose qu’il réussit à changer durant son mandat, il sera content. 

«Aujourd’hui, c’est le temps d’agir et de régler ce problème gênant», a-t-il  conclu.

Il en va de la dignité des personnes âgées, a-t-il ajouté.

La grande majorité des 4713 décès attribuables au virus de la COVID-19 depuis le début de la pandémie sont survenus dans les CHSLD.

Avec La Presse canadienne.

À VOIR ÉGALEMENT: