Ce Québécois recrée les robes de Céline Dion

Certains ont des confinements plus «glam» que d'autres.

Il n’y a pas qu’une diva québécoise. Il y en a deux. Céline Dion et Maxence Garneau, un Montréalais qui recrée les robes de la chanteuse originaire de Charlemagne.

Alors que plusieurs commencent à trouver le temps long en confinement, le jeune homme a trouvé une occupation à la fois glamour et (surtout) comique.

On le voit dans une version maison de la robe d’Alexandre Vauthier portée par Céline à la Semaine de la mode de Paris, constituée d’un drap contour et trois taies d’oreiller, ou encore dans une robe rouge DIY Versace portée par Céline aux American Music Awards en 1993.

Sa tenue la plus comique jusqu’ici : celle imitant le look post-accouchement de Céline avec ses jumeaux. Le Québécois a remplacé Nelson et Eddy par deux serviettes. «Ne pas avoir de jumeaux ne m’a pas empêché de reproduire ce look!», écrit-il.

«En fait, au départ, ce n’était pas censé être une série de looks. J’étais en train de plier une douillette et je me la suis mise sur les épaules, parce que j’aime souvent m’enrouler dans de la literie pour me sentir comme une star, explique-t-il. Je l’ai partagé en story. Je ne pensais pas en faire d’autres, mais le monde avait l’air d’aimer ça.»

Depuis, il a partagé une série d’autres looks en story, en expliquant comment les reproduire facilement à la maison, et en enchaînant quelques blagues ou imitations de son idole.

Comme Maxence est en confinement, il ne sort pas chercher des tissus. Il prend ce qu’il a sous la main : literie et rideaux. «Ses kits pis ses looks, je les connais quand même assez bien […] alors je regarde dans mes trucs et je me demande qu’est-ce que ce tissu-là ou ce morceau-là pourrait créer comme look. La robe en ciel, c’est un vieux drap que ma soeur avait quand elle était au secondaire que j’utilise pour la peinture», raconte-t-il.

Il admet cependant avoir fait le plein de ruban adhésif et de papier de soie chez Dollarama - reconnu comme service essentiel - pour compléter ses tenues.

Maxence Garneau se croise maintenant les doigts pour que Céline remarque son projet rigolo. Confinée chez elle, peut-être aura-t-elle le temps entre ses spectacles virtuels et ses messages aux héros du milieu de la santé lancés devant son plus beau service de vaisselle.

À VOIR AUSSI :

L'évolution du style de Céline Dion