LES BLOGUES
16/03/2018 09:00 EDT | Actualisé 16/03/2018 09:00 EDT

La relation France-Québec: une ambition partagée dans un monde en changement

Nous sommes au même diapason, car nos gouvernements respectifs ont décidé de se projeter vers l’avenir et d’agir plutôt que de subir.

Patrick Lachance – MCE
Le président français Emmanuel Macron et le premier ministre du Québec Philippe Couillard.

La France et le Québec partagent une relation directe et privilégiée, certes, mais celle-ci revêt aujourd'hui une importance encore plus grande qu'auparavant. Dans un contexte économique mondial en constante transformation, devant les défis que constituent la lutte contre les changements climatiques et celles contre les inégalités, le protectionnisme et le populisme; et pour construire une société qui rassemble les ambitions de notre jeunesse et lui ressemble, le Québec et la France sont, plus que jamais, au même diapason.

Nous le sommes, car nos gouvernements respectifs ont décidé de se projeter vers l'avenir et d'agir plutôt que de subir. Que ce soit en matière d'innovation, d'intelligence artificielle, d'éducation, d'égalité entre les femmes et les hommes, de langue ou de Francophonie, nous sommes les alliés du progrès social, économique et culturel.

La mission du premier ministre Couillard en France la semaine dernière était l'aboutissement de contacts constants entre nos gouvernements afin de relever les défis du 21e siècle.

Depuis l'entrée en fonction du président de la République française et de son gouvernement, mes collègues et moi avons rencontré plus de treize ministres afin de partager nos préoccupations et nos priorités. La mission du premier ministre Couillard en France la semaine dernière était l'aboutissement de contacts constants entre nos gouvernements afin de relever les défis du 21e siècle. Durant cette semaine, le message du président Macron au premier ministre Couillard s'est voulu limpide : cette relation ira au-delà de tout ce qui a été dit et fait jusqu'à maintenant. D'une relation « directe et privilégiée » sous l'impulsion de De Gaulle,s'ajoute aujourd'hui une alliance stratégique, car le Québec est la porte d'entrée incontournable de la France en Amérique du Nord. La multiplication de nos échanges dans plusieurs secteurs, notamment grâce à l'Accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne, dont le Québec a été l'un des premiers instigateurs, donnera un puissant élan à cette collaboration des deux côtés de l'Atlantique.

Patrick Lachance - MCE

Cette relation ancrée dans la modernité s'est également incarnée par la présence d'une délégation québécoise dans le secteur du numérique et de l'aérospatiale, ainsi que par l'invitation du premier ministre français Édouard Philippe au premier ministre Couillard à échanger avec la quasi-totalité des membres du Conseil des ministres français réunis en rencontre interministérielle à l'occasion de la Journée internationale des femmes au Musée Curie.

Mes collègues Sébastien Proulx, ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, et Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ont également traité des priorités québécoises avec nos partenaires français :des rencontres productives, tournées vers l'avenir de nos sociétés, qui ont mobilisé l'ensemble des gouvernements du Québec et de la France, de la Délégation générale du Québec à Paris et du Consulat général de France à Québec.

C'est en ces grands moments de diplomatie que nous pouvons mesurer la stature d'un dirigeant. Le premier ministre Philippe Couillard porte un regard unique sur cette relation qu'il inscrit dans la modernité, renforçant ainsi l'action que mène le Québec hors de ses frontières et plus particulièrement en France. Cette volonté politique engage nos États au plus haut niveau, mais surtout impulse nos entreprises, nos institutions et nos organismes, comme nos sociétés civiles.

Cette volonté politique engage nos États au plus haut niveau, mais surtout impulse nos entreprises, nos institutions et nos organismes, comme nos sociétés civiles.

Cette volonté de partage sera encore une fois démontrée en marge du G7 en juin prochain, alors que le président de la République française s'adressera au peuple québécois à l'Assemblée nationale, à l'invitation du premier ministre Couillard : une autre étape symbolique, chargée d'histoire, mais résolument tournée vers l'avenir.

« Directe, privilégiée, stratégique, essentielle »; nous avons devant nous la meilleure feuille de route qui soit pour l'avenir. Il n'en revient qu'à nous de la faire vivre dans l'intérêt de l'ensemble des Québécoises et des Québécois.