LES BLOGUES
25/04/2019 14:42 EDT | Actualisé 25/04/2019 17:11 EDT

Islam: tout ce qui me pèse et tout ce que je te souhaite

J’ai décidé de t’être indifférente. J’ai décidé de prier pour tes fidèles, pour que les extrémistes remettent les pieds sur Terre.

Samere Fahim Photography via Getty Images
Tu as mauvaise presse et pourtant moi je te vois aussi dans le cœur de plusieurs personnes que j’aime et que je côtoie… Je vois la sérénité que tu leur apportes et qu’ils diffusent autour d’eux.

On ne se connaît pas, mais on parle de toi tous les jours aux nouvelles. Tu es polémique, surtout ces temps-ci chez moi, au Québec. Tu es une vraie vedette internationale, d'ailleurs. J'oserais même dire: la plus populaire. Par contre, j'ai le regret de t'annoncer qu'on ne parle pas toujours en bien de toi.

Bon, tu dois sûrement te dire «Mais c'est qui celle-là et qu'est-ce qu'elle veut»? Je t'avertis tout de suite que je ne suis ni une de tes détractrices ni une de tes fans. Je vais être honnête avec toi, sans vouloir t'offusquer, toi qui ne fais pas partie de ma vie spirituelle. J'ai déjà le Christ et, pour moi, c'est assez.

Je t'écris, car j'ai des choses qui me pèsent sur le cœur, et c'est à propos de toi...

La vérité est que je te connais, du moins en surface... Dur d'ignorer ton existence dans le monde dans lequel on vit aujourd'hui. Tu es tellement connue que tu prends toute la place dans l'esprit des gens, et ça fait qu'on occulte l'existence des autres religions qui partagent et aiment les mêmes drapeaux que toi: le christianisme, le judaïsme, les Druzes...

Les gens qui ne me connaissent pas croient te reconnaître en moi. J'ai des sourcils épais, de longs cils noirs, la peau un peu olive et un air oriental. Mon nom a un «h» qui se prononce. Puis, mes parents sont nés dans des pays où on retrouve beaucoup de tes fidèles.

Bref, toi et moi avons été réduites à une apparence physique. Vive les amalgames?

Ce qui me désole, ce sont les médias qui s'alimentent de tout le mal qu'une minorité de tes fidèles causent. Alors, la scène internationale oublie toutes les belles choses que nos pays ont faites, ce qu'ils ont amené à l'humanité... Tous les personnages incroyables qu'ils ont mis au monde et dont je suis fière.

Franchement, ça ne doit pas être facile d'être incomprise par autant de gens. Du port du voile intégral à toutes ces guerres, cet obscurantisme, ce terrorisme... Toutes ces vies innocentes qui se terminent tragiquement en ton nom, au nom de ton dieu. En anglais, on dit que some things get lost in translation (certaines choses se perdent à la traduction, en français). J'imagine que certains de tes fidèles déforment ce que tu essayes de dire et veulent même en faire une affaire d'État. Ils sont prêts à tout pour toi... tuer, se tuer.

Avez-vous une histoire à raconter? Vous avez vécu une situation qui sort de l'ordinaire ou vous souhaitez briser un tabou? Nous donnons la parole à nos lecteurs sur des sujets rarement traités. Consultez nos critères de publication et contactez-nous. Au plaisir de vous lire!

L'amour toxique, ça te dit quelque chose?

Ça me désole pour toi et pour tous ceux qui t'aiment dans le respect des autres, pour ceux qui t'aiment et qui décident de vivre dans la bonté. Ces terroristes, ils détruisent ce monde et ils salissent ton nom en le faisant. Ils ont sali les terres d'où proviennent tes racines et les miennes...

D'ailleurs, parmi ceux qui partagent mon sang, il y en a qui ne partage pas ma foi, mais la tienne. Ça passe souvent inaperçu parce qu'on est élevé avec les mêmes valeurs: l'amour, le respect, la gentillesse, le partage. J'ai de la famille musulmane et je les aime au-delà des différentes étiquettes que porte notre foi. Tu vas me dire qu'on ne choisit pas sa famille.

Mais, tu sais quoi? Parmi mes amis, il y en a aussi qui viennent te voir à la mosquée, certains font même le ramadan en ton honneur et d'autres qui te prient pour mon bonheur et ma santé. Et tu sais... eux... je les ai choisis de tout mon cœur et si je devais le refaire, je les choisirais encore et encore.

Je pourrais te haïr du plus profond de moi, et malheureusement j'en connais pour qui c'est le cas. C'est dur à avouer, mais je les comprends. Je ne suis pas d'accord avec cette haine, mais je la comprends...

Chaque fois qu'une de nos églises se fait bombarder, qu'il y a des attentats dans les rues, dans les écoles, dans les boîtes de nuits, dans les cafés et les restaurants, dans les avions, que nos frères et sœurs nous quittent pour les cieux, il y en a qui revendiquent l'acte en ton nom. Alors par désarroi, qui blâmer, si ce n'est toi? Tu te rappelles les 21 martyrs coptes en 2015? Moi, j'ai encore les images coincées dans la gorge...

Puis, le génocide assyrien parce qu'on rêvait d'un État-nation constitué seulement de tes fidèles turques? C'est le sang de mes ancêtres qui a coulé dans les rivières du Levant simplement parce qu'ils étaient chrétiens. Et, tous ces immigrants, même les tiens, qui ont quitté le berceau de l'humanité pour le froid intolérable en échange de leur liberté et de leur sécurité? Tu les as suivis jusqu'ici «avec ton voile et ta sharia», comme certains se plaisent à dire. Ils t'ont tout laissé là-bas et tu ne cesses de les hanter ici. Vraiment, je pourrais te haïr aussi, et Dieu seul sait à quel point je t'en ai voulu, mais je refuse catégoriquement... C'est contre mes principes.

J'ai décidé de t'être indifférente. J'ai décidé de prier pour tes fidèles, pour que les extrémistes remettent les pieds sur Terre. J'ai décidé de prier pour que ton nom cesse d'être associé à des atrocités.

J'ai décidé de prier pour ceux qui ont peur de toi et ceux qui te haïssent, pour que tu puisses vivre en paix... pour que nous puissions tous vivre en paix. Pour que tes fidèles ici et ailleurs puissent aussi avoir le droit de prier en paix.

Tu sais... Je pense que tout ça, c'est l'effet pervers de ta popularité. Tu es tellement connue qu'à la fois on te vénère et on te craint pour ce que tu n'es pas nécessairement, au point même de te mépriser...

Tu as mauvaise presse et pourtant moi je te vois aussi dans le cœur de plusieurs personnes que j'aime et que je côtoie... Je vois la sérénité que tu leur apportes et qu'ils diffusent autour d'eux. Et c'est cette religion, cet Islam, que j'accepte, que je respecte du plus profond de mon cœur et que je souhaite voir dans les médias. Et non celle qui veut dicter sa loi à n'importe quel prix, même celui de la vie.

Alors, vivre et laisser vivre. T'en dis quoi?

À LIRE AUSSI:

» Conseils pour produire sa déclaration de revenus à la dernière minute

» Le vent conservateur gagne en intensité au Canada

» Génocide en Arménie: le devoir de mémoire

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.