LES BLOGUES
24/10/2018 06:00 EDT | Actualisé 24/10/2018 06:00 EDT

Le pouvoir de réussir

Il est important que les jeunes développent leur plein potentiel et surtout empruntent la voie qui leur permettra de trouver leur place dans ce monde en constante et rapide évolution.

Nadezhda1906 via Getty Images
65% des élèves qui débutent l’école primaire aujourd’hui occuperont un poste qui n’existe pas encore.

Qui n'a jamais rêvé de devenir astronaute, pilote, pompière, vétérinaire, médecin, scientifique, enseignant ou policier, étant enfants? Ce sont des fonctions qui font encore rêver nos enfants aujourd'hui. Et pourtant, 65% des élèves qui débutent l'école primaire aujourd'hui occuperont un poste qui n'existe pas encore.

Le développement des technologies et de l'intelligence artificielle, la mondialisation, les changements démographiques et de vision de notre société ainsi que les possibilités accrues de mobilité sont des éléments qui façonnent dès maintenant le marché du travail et qui l'influenceront fortement au cours des prochaines décennies.

Le taux de chômage chez les jeunes Québécois est à son plus bas. Toutefois, est-il normal qu'il soit plus élevé que celui de la population active? Nous croyons que de proposer des solutions, qui auront un impact direct et concret chez les jeunes, favorisera la diminution du taux de chômage affectant cette tranche d'âge.

L'absence de compétences sociales s'avère plus problématique que l'absence de diplôme. Le développement de celles-ci est essentiel à une intégration durable en emploi.

Dans la situation de plein emploi que le Québec connaît actuellement, les jeunes seront appelés à combler les besoins de main-d'œuvre sans nécessairement être prêts à relever les défis du monde du travail. L'absence de compétences sociales s'avère plus problématique que l'absence de diplôme. Le développement de celles-ci est essentiel à une intégration durable en emploi.

Dans son dernier rapport, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) relate que les troubles de santé mentale ont dépassé le cancer dans les causes de décès. Et pourtant, dans notre société, il est encore nécessaire d'attendre parfois plus de 20 ans entre l'apparition des premiers symptômes et l'obtention d'un diagnostic. Cette situation est inacceptable pour les jeunes du Québec.

Ces éléments contribuent malheureusement à l'exclusion sociale d'une partie de la jeunesse ainsi qu'à sa vulnérabilité et sa marginalisation.

Afin d'accompagner les jeunes vers une intégration durable en emploi, leur permettre de trouver leur place et ainsi contribuer au développement de la collectivité, il est essentiel de leur offrir des occasions de développer ces compétences sociales.

Les projets d'implication sociale sont un des leviers le plus puissant et rapide pour développer les capacités d'agir des jeunes, les mettre en mouvement et les insérer durablement sur le marché du travail.

Aucun de nous n'a un parcours de vie linéaire, il est donc essentiel d'accompagner les jeunes, selon leurs besoins, vers la concrétisation de leur projet de vie. Il est important que les jeunes développent leur plein potentiel et surtout empruntent la voie qui leur permettra de trouver leur place dans ce monde en constante et rapide évolution.

Les organismes communautaires, tel que les carrefours jeunesse-emploi (CJE) œuvrent auprès de ces jeunes, développent des activités, des projets et offrent un accompagnement qui répondent à leurs besoins individuels d'émancipation et de réalisation tout en favorisant le développement de leur communauté.

En tant que société, nous devons travailler ensemble à la construction d'un écosystème positif en donnant le moyen aux jeunes de répondre dès aujourd'hui aux enjeux de demain!

À LIRE AUSSI:

» Le communautaire, une force de participation citoyenne

» Innover la façon de penser la santé

» Inclure dès le milieu de garde, un bénéfice pour tous