DIVERTISSEMENT
14/03/2019 21:45 EDT | Actualisé 14/03/2019 21:45 EDT

«Le parc des merveilles»: Sarah-Jeanne Labrosse fait tourner les manèges

«Je pense qu'il y a encore de la place pour l'imaginaire aujourd'hui, il faut simplement l'entretenir et ne pas oublier des fois de fermer nos écrans...»

Instagram/sarahlabrosa

Il n'y a pas que la rénovation dans la vie de Sarah-Jeanne Labrosse. À ses heures perdues, la vedette de Passion poussière aime aussi prêter sa voix à des personnages animés. Après avoir joué à la princesse dans Mon petit poney, la comédienne québécoise de 27 ans campe une fillette à l'imagination débordante dans Le parc des merveilles, le nouveau film d'animation des studios Paramount.

Cette jeune fille au caractère bien trempée imagine un fabuleux parc d'attractions peuplé d'animaux fantastiques, dont Peanut, un singe capable de créer des manèges complètement fous pour le plus grand bonheur des enfants. Jusqu'au jour où un événement tragique survient dans la vie de la petite June. L'endroit de ses rêves se transforme alors en cauchemar, sous l'impulsion d'une armée de «chimpanzombies» prêts à tout saccager sur leur passage. Mais la créatrice des lieux n'a pas dit son dernier mot, et s'engage, avec ses amis à quatre pattes, dans une course contre la montre pour sauver son parc des merveilles.

La passion des parcs d'attractions

«June est une jeune fille super fougueuse, aventurière, pas peureuse du tout, avec un tempérament assez fort», a confié au HuffPost Québec Sarah-Jeanne Labrosse. «Je l'admire beaucoup. Ça fait du bien aussi comme adulte de voir une fille avec une aussi grosse imagination.» Pour l'actrice, doubler une fillette de 12 ans n'a pas forcément été compliqué. «Il faut juste y aller à fond, se mettre dans la peau d'une petite fille pour avoir une légèreté et une forme d'émerveillement dans la voix.»

Même si Sarah-Jeanne Labrosse a commencé sa carrière très jeune, à tout juste 7 ans, ça n'a pas empêché l'interprète de Donalda dans Les Pays d'en haut de garder son âme d'enfant. «Je ne pense pas avoir grandi trop vite, j'ai côtoyé des adultes très jeune, en effet, mais l'important, c'est d'avoir des enfants dans sa vie, pour rester proche d'eux. Leur émerveillement est contagieux, ça ramène à l'essentiel et ça nous pousse à plus vivre le moment présent.»

L'actrice partage aussi avec June une certaine passion pour les manèges et le monde enchanté des parcs d'attractions. «J'ai toujours adoré les montagnes russes en général, dit-elle. J'aime beaucoup «Le vampire» à la Ronde. Mais mon manège préféré, c'est «La tour de la terreur» à Disney. Une chute de 13 étages, c'est le fun!» Au-delà de ses fabuleuses attractions, Le parc des merveilles interroge sur l'espace laissé aujourd'hui à l'imagination dans un monde ultra-connecté où les écrans prennent de plus en plus de place. «Je pense qu'il y a encore de la place pour l'imaginaire aujourd'hui, tempère Sarah-Jeanne Labrosse. Il faut simplement l'entretenir et ne pas oublier des fois de fermer nos écrans.»

Un message inspirant

L'actrice que l'on a pu voir dans la populaire série Le chalet à VRAK se sait particulièrement suivie par le jeune public. Ce qui l'a poussée récemment à partager un message sur l'acceptation de soi en publiant sur Instagram une photo d'elle en maillot retouchée qui n'a pas manqué de faire réagir.

«J'aime être mise en valeur sur les réseaux sociaux, il y a plein de fois où j'utilise des filtres, où je suis maquillée par des professionnels, mais c'est primordial de ne pas envoyer un message de constante perfection, explique-t-elle. Je veux que les gens sachent que ces applications existent et que tu n'as besoin d'aucune compétence technologique pour t'amincir en deux secondes, pour changer ta mâchoire ou blanchir tes dents. Il faut juste le savoir, et après ça on est plus armé pour être sur les réseaux sociaux.»

Courtoisie
Le parc des merveilles

Des danseurs qui cassent la baraque

Outre le doublage du Parc des merveilles, l'égérie de Révolution a assisté aux préauditions de la deuxième saison très attendue de la compétition de danse de TVA. «J'ai eu la chance d'assister aux deux-tiers des auditions, et ça promet! Le succès de la saison 1 a motivé énormément de danseurs à se présenter. Il y en a même qui ont commencé à s'entraîner alors que la saison 1 n'était même pas terminée! Ils sont arrivés encore mieux préparés, et c'est sûr que le niveau ne descendra pas. C'est super fort! Il y a vraiment énormément de bons danseurs au Québec.»

Sarah-Jeanne Labrosse n'exclut pas, par ailleurs, de se lancer dans de nouvelles rénovations, après nous avoir fait partager son goût pour les chantiers et les maisons à retaper dans Passion poussière sur Véro.Tv dans l'Extra d'ICI Tou.Tv. «La rénovation a toujours fait partie de ma vie, depuis que j'ai 18 ans, dit-elle. Je rénove des maisons et je déménage, ce qui fait que je suis toujours en réno, peu importe que je travaille beaucoup ou non. Aujourd'hui, j'ai comme l'impression d'être parfois plus entrepreneure qu'artiste, même si je ne changerai jamais de travail. Et s'il y a des caméras qui veulent suivre mes prochains travaux, je ne dirai pas non. J'ai envie que ça motive du monde à faire aussi de la réno.»

Le parc des merveilles et ses fabuleux manèges arrivent en salles partout au Québec le 15 mars.