POLITIQUE
11/03/2019 16:00 EDT | Actualisé 12/03/2019 21:36 EDT

Le départ de Catherine Fournier du PQ divise les forces souverainistes, déplore Pascal Bérubé

La députée démissionnaire divise les forces souverainistes plutôt que de les rassembler, selon le chef intérimaire du Parti québécois.

THE CANADIAN PRESS IMAGES/Graham Hughes
Pascal Bérubé, chef intérimaire du PQ.

Le chef intérimaire du Parti québécois fustige son ancienne collègue Catherine Fournier, qui a annoncé son départ de la formation politique lundi matin. Pascal Bérubé estime qu'elle divise les forces souverainistes plutôt que de les rassembler.

Mme Fournier, députée de Marie-Victorin, siège désormais comme indépendante parce qu'elle croit que le PQ n'est plus le véhicule approprié pour faire l'indépendance du Québec. Elle souhaite fédérer les souverainistes dans un mouvement non partisan.

En entrevue au HuffPost Québec, son ancien chef estime qu'elle va à l'encontre des intérêts du mouvement.

«Catherine Fournier s'est donné de l'indépendance, mais elle n'a pas fait avancer l'indépendance.»- Pascal Bérubé

M. Bérubé se demande comment un nouveau mouvement ou un nouveau parti pourrait faire autrement que diviser les forces. Il ajoute que le PQ est justement sur le point d'entamer une tournée du Québec pour se pencher sur l'avenir du parti.

«On va se poser les mêmes questions que Catherine Fournier se pose actuellement, mais sans diviser les forces», dit-il.

Sur les ondes de TVA, il a demandé que Mme Fournier se soumette à une élection partielle parce que ses électeurs ont voté pour une candidate péquiste, pas une indépendante.

Mme Fournier estime que les propos de son ancien chef illustre le type de mentalité qui a mené à son départ.

QS réclame la place du PQ

Avec ses 10 députés, le Parti québécois est reconnu comme 2e opposition à l'Assemblée nationale, même s'il n'a pas fait élire les 12 députés normalement requis pour cette reconnaissance. Québec solidaire, qui a aussi fait élire 10 personnes, est la 3e opposition.

Avec le départ de Mme Fournier, le PQ glisse derrière Québec solidaire dans le décompte des députés. Le coporte-parole de QS Gabriel Nadeau-Dubois a fait savoir qu'il souhaite prendre la place du PQ, ce qui lui donnerait davantage de ressources.

Pas question, répond le PQ.

«L'entente est claire. On est reconnu comme 2e opposition pour la durée du mandat, indépendamment des départs qui peuvent survenir au PQ ou à QS», affirme M. Bérubé en entrevue.

Le Parti québécois a connu les pires résultats de son histoire le 1er octobre dernier. Le parti a reçu seulement 17% des votes, contre 16% pour la formation de Gabriel Nadeau-Dubois et Manon Massé. Il a aussi été exclu de l'île de Montréal et de la région de Québec pour la toute première fois.

Le chef d'alors, Jean-François Lisée, a récemment publié un livre pour expliquer sa vision de la défaite.