POLITIQUE
04/03/2019 11:45 EST | Actualisé 04/03/2019 11:45 EST

Racisme systémique à Montréal: la consultation publique prend du retard

La consultation devrait déjà être en cours, mais la Ville tarde à produire le document qui doit servir de base aux procédures.

RapidEye via Getty Images

La consultation publique sur le racisme systémique devra attendre le printemps. La Ville de Montréal se donne plusieurs mois supplémentaires pour produire le document de référence de la consultation, qui devait être lancée au début de l'hiver.

Montréal s'est fait tirer par les oreilles pour tenir cette consultation. Elle est le fruit d'une initiative citoyenne lancée par Balarama Holness, ex-candidat de Projet Montréal.

Le processus d'initiative citoyenne oblige la Ville à tenir une consultation sur un sujet donné si une pétition obtient plus de 15 000 signatures.

LIRE AUSSI:
» La diaspora algérienne manifeste à Montréal contre le régime de Bouteflika
» Le «nouvel» Oratoire Saint-Joseph dévoile ses secrets en sept photos
» REM: des mesures d'atténuation aussi lentes que la congestion routière

Le calendrier affiché sur le site web de l'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) indique que la première phase de la consultation aurait dû être lancée à la fin de 2018. Or, le processus n'a pas bougé depuis la fin de la «pré-consultation» en décembre dernier.

Une pré-consultation est généralement constituée de rencontre ciblées avec des organismes intéressés par le sujet. Elles ne sont pas publiques, elles servent à aiguiller la consultation à venir.

La phase publique ne peut être lancée qu'une fois que la Ville a envoyé le «document de référence» à l'OCPM. Ce document sert de repère pour l'ensemble des procédures.

Jusqu'à vendredi, le site de l'OCPM indiquait que l'organisme attendait ce document à l'automne. Ce bout de phrase a été retiré après que le HuffPost Québec eut contacté la Ville et l'Office.

Capture d'écran
Jusqu'à récemment, le site web de l'OCPM indiquait que le document de référence devant lancer les procédures publiques était attendu à l'automne 2018.

«L'exercice été plus long que prévu», affirme simplement le service des communications de la Ville dans un courriel envoyé vendredi.

Le document devrait être prêt au printemps, selon la Ville.

Selon Anik Pouliot, directrice des communications de l'OCPM, le calendrier de la consultation sera décalé en fonction de la réception du document. Aucune activité ne sera tenue pendant les mois de juillet et août.

Inquiétudes

Fo Niemi, directeur du Centre de recherche-action sur les relations raciales (CRARR), s'inquiète de ce retard.

«Je ne comprends pas ce qui peut prendre autant de temps. Ils ont une direction de la diversité sociale pour les épauler, un Conseil interculturel aussi et une Table de la diversité créée par la mairesse.»- Fo Niemi


Balarama Holness, qui a initié le processus avec le groupe Montréal en action, réaffirme néanmoins sa confiance à l'égard du processus.

«L'échéancier de la consultation et le retard actuel sont hors de mon contrôle. Nous continuons d'avoir confiance que l'OCPM et la direction de la diversité tiendrons une consultation dans une période qui favorisera la participation d'un maximum de Montréalais», affirme-t-il.

Au cours des derniers mois, l'OCPM a connu ses propres difficultés. La consultation sur les abords du port de Montréal a été retardée pour laisser place aux discussions avec le nouveau gouvernement après les élections d'octobre dernier. L'organisme a aussi demandé une augmentation de budget de 650 000$ pour répondre au nombre croissant de consultations et à leur complexité grandissante.

Voir aussi: