POLITIQUE
27/02/2019 15:10 EST | Actualisé 28/02/2019 11:34 EST

Valérie Plante perd un allié qui avait facilité son élection

L'ex-chef de Coalition Montréal, Marvin Rotrand, avait retiré son candidat à la mairie pour aider Mme Plante à battre Denis Coderre.

Olivier Robichaud
Marvin Rotrand (droite) au moment d'appuyer Valérie Plante (centre) dans la course à la mairie de Montréal.

Le conseiller municipal Marvin Rotrand renie une entente signée avec Projet Montréal pour favoriser l'élection de Valérie Plante à la mairie. La mairesse n'aurait pas respecté sa parole, selon ses dires, notamment en ce qui concerne la partisanerie à l'hôtel de ville.

Mme Plante avait marqué un grand coup le 18 octobre 2017. M. Rotrand, alors chef de Coalition Montréal, avait accepté de retirer Jean Fortier de la course à la mairie pour faire front commun contre l'ex-maire Denis Coderre. M. Fortier était le troisième et dernier candidat crédible pour ce poste.

En retour, les deux partis avaient signé une entente pour travailler ensemble sur quatre chantiers, soit la valorisation du rôle des petits partis et des élus indépendants, le transport en commun, la réduction du fardeau fiscal et la relation entre la ville-centre et les arrondissements.

M. Rotrand dresse un portrait bien sombre en ce qui concerne le respect de cette entente.

«Je ne peux plus appuyer cette entente. Un seul des quatre éléments s'est concrétisé, soit le comité de travail sur le transport en commun. Pour le reste, il n'y a rien. J'abandonne tout espoir que ça se concrétise.»- Marvin Rotrand

Lorsque le HuffPost lui a parlé, mardi, M. Rotrand sortait d'une réunion du conseil municipal où les esprits se sont échauffés sur la question des données de performance de la Société de transport de Montréal.

Abordée mercredi en marge d'un événement public, la mairesse Valérie Plante affirme au contraire qu'elle répond aux exigences de l'entente.

«Les quatre points, on y répond. Et deuxièmement, [Coalition Montréal] n'existe même plus. Donc, au final, on va de l'avant», dit-elle.

En janvier, La Presse rapportait que M. Rotrand avait entamé les démarches pour fermer son parti. Il siège actuellement comme indépendant.

«On est très fier de ce qu'on met de l'avant et on va continuer à le faire, ajoute Mme Plante. Ce qu'on a dit qu'on ferait en campagne, on est exactement sur ces points-là: mobilité, développement économique, habitation et environnement.»

Mardi, le HuffPost rapportait que deux anciens candidats de Projet Montréal évaluent la possibilité de se présenter contre leur ancien parti.