DIVERTISSEMENT
06/01/2019 00:13 EST | Actualisé 06/01/2019 17:03 EST

«La fureur, spéciale 20 ans»: dose massive de nostalgie

Comme dans le bon vieux temps!

Radio-Canada

Radio-Canada a offert tout un cadeau aux téléspectateurs québécois pour débuter l'année 2019 avec l'édition Spéciale 20 ans de la mythique émission La fureur.

Dès que les 16 participants de cette proposition unique - diffusée en direct et qu'une seule fois sur les ondes d'ICI Télé - ont fait leur entrée sur le plateau sous les applaudissements d'un public en délire, des jeux d'éclairage on ne peut plus dynamiques et les notes d'un thème musical archiconnu, il était clair que la magie opérait toujours.

Véronique Cloutier a ensuite fait son entrée et effectué son inévitable chorégraphie, et c'était parti pour un party télévisuel carburant à la nostalgie, à l'esprit de compétition et aux joies du direct.

Les gars contre les filles

Comme à la fin des années 90, le match opposait les filles en rose d'un côté, puis les gars en bleu de l'autre.

Les vétérans se sont d'abord aventurés sur le champ de bataille avec Élyse Marquis, Hélène Bourgeois-Leclerc, Isabelle Brossard et Linda Malo du côté des filles, et Sébastien Benoît, Joël Legendre, Louis Morissette et Alex Perron du côté des gars.

Sébastien Benoît a vite démontré qu'il n'avait rien perdu de son esprit de compétition et de ses réflexes, mais les filles ont réussi à lui tenir tête.

C'était d'ailleurs 6 à 6 lorsque les recrues ont pris le relais, avec Pier-Luc Funk, Phil Roy, Jay Du Temple et Pierre-Yves Lord du côté des gars, et Sarah-Jeanne Labrosse, Katherine Levac, Mariana Mazza et Maripier Morin du côté des filles.

Les couleurs de cette nouvelle génération d'artistes ont d'ailleurs été mises en évidence dès le premier jeu, au cours duquel ils ont tenté tant bien que mal de garder le rythme en chantant (évidemment) Fille de personne II d'Hubert Lenoir.

Les garçons semblaient avoir une confortable avance avant le jeu final, auquel ont pris part les vétérans et les recrues. Malheureusement pour eux, les filles ont joué de chance en répondant correctement aux deux questions les plus payantes.

Marque finale : 18-15 en faveur des filles.

Les surprises et les faits saillants

- Charlotte Cardin s'est fait plaisir en sortant de son registre habituel pour interpréter ... Baby One More Time de Britney Spears.

- Question de démontrer tout le «sérieux» de cet affrontement, Louis Morissette a indiqué à son épouse qu'il pourrait très bien la quitter sur le plateau de l'émission où ils se sont rencontrés.

Poussant la blague à l'extrême, ce dernier a ensuite déposé sa bague de mariage devant Véronique Cloutier. Bague qui fut aussitôt récupérée par Phil Roy. «Un humoriste de plus sur la longue liste de Véro», a-t-il lancé lors de son entrée dans la partie.

- Gabrielle Destroismaisons (oui, Gabrielle Destroismaisons) a fait une apparition surprise pour chanter le refrain de son succès Et cetera, au terme d'un numéro musical pour lequel l'ensemble des participants ont tout donné.

- Les chanteurs des groupes Kaïn, Noir silence, La chicane, Yelo Molo et Okoumé nous ont offert le moment «feu de camp», et assurément le plus beau de la soirée, en chantant, accompagnés de leur guitare acoustique, leur plus grand succès respectif.

Les joies du direct

La fureur, spéciale 20 ans a ainsi joué la carte de l'authenticité en respectant une formule classique à la lettre.

Le fait qu'il s'agissait d'une proposition unique (diffusée en direct de surcroît) a certainement permis à Véronique Cloutier et ses invités de renouer plus facilement avec l'énergie et l'intensité d'antan, alors que se sont succédés imprévus et problèmes techniques qui ont permis aux esprits de s'échauffer davantage.

Ce fut le cas notamment pour Pier-Luc Funk, à qui on a accordé un point malgré sa «diction douteuse», lui qui avait indiqué que le plus récent succès de Jean Leloup était Paradise City plutôt que Paradis City.

Au final, tous ont joué le jeu avec un plaisir évident, et un profond désir de se battre et de ne faire aucun compromis pour amasser le moindre point.

Comme dans le bon vieux temps.

À voir également :