DIVERTISSEMENT
03/01/2019 13:58 EST | Actualisé 03/01/2019 14:45 EST

«Le Killing»: un camp de jour pas comme les autres

Avec Jay Du Temple et Rosalie Vaillancourt dans cette websérie, préparez-vous à rire!

Ceux qui sont nostalgiques de l'été et qui ont hâte que l'hiver se termine auront un petit répit en regardant la nouvelle websérie présentée par noovo.ca.

Le Killing, dont les deux premiers épisodes seront lancés le lundi 7 janvier, met en scène l'univers d'un camp de jour. Ce camp est toutefois bien différent des autres puisque les moniteurs s'adonnent à un jeu fort distrayant pour s'éliminer les uns entre les autres pour meubler leur temps libre à l'extérieur de leurs heures de travail.

Vous verrez donc des moniteurs s'éliminer en utilisant le poison (tabasco), le fusil à fléchettes ou la technique du ninja. Parions que le jeu du camp Saint-Cardinal deviendra populaire cet été au Québec.

Le prometteur Alec Pronovost est derrière ce projet, lui qui a coécrit et réalisé cette websérie. Si le nom vous dit quelque chose, c'est probablement en raison des capsules de Julien Lacroix. Au cours des deux dernières années, il a réalisé plus d'une vingtaine de capsules pour l'humoriste.

L'idée du scénario de cette websérie de 8 épisodes germait depuis longtemps dans la tête d'Alec Pronovost, ayant lui-même été moniteur durant cinq étés.

«Ils se passent tellement d'affaires dans les camps. C'est une bulle pendant deux mois. Tu as un autre nom. Ça devient une série télé en soi. Chaque été est une autre saison», a raconté celui qui a remporté un Olivier en 2017.

Charles Boisseau - courtoisie la corp/KOTV
Alec Pronovost, en compagnie de Daphnée Côté-Hallé et Jay Du Temple sur le plateau de tournage du «Killing».

Le jeu ne constitue pas la seule intrigue de la série qui se passera aussi autour du triangle amoureux formé du personnage principal, le maladroit Clochette (Louis Carrière), de Quenouille (Daphnée Côté-Hallé) et Hercule (Jay Du Temple).

Clochette réussira-t-il à conquérir le coeur de Quenouille malgré la présence du beau (et presque parfait) Hercule dans les parages? Ce qui est sûr, c'est que sa maladresse avec la gente féminine fera bien rire.

L'humour absurde au rendez-vous

Pronovost ne s'en cache pas. Ses inspirations pour Le Killing sont très américaines. Les amateurs des séries Community, Freaks and Geeks et Wet Hot American Summer seront bien servis dans cette websérie coproduite par la corp (Avant d'être morte, Tony Speed) et KOTV (Les Simone, Plan B, et plus)

«C'est moins frénétique, mais plus narratif [que les capsules de Julien Lacroix], a expliqué Pronovost. Ça se mêle bien. Mais on retrouve la même folie que dans les trucs de Julien et Rosalie Vaillancourt. C'est aussi absurde.»

Le Killing compte sur une distribution composée de plusieurs humoristes avec en tête de liste Jay Du Temple et Rosalie Vaillancourt, ce qui a aidé à donner une bonne visibilité à la bande-annonce de la série.

Ayant collaboré sur plusieurs projets avec Pronovost, dont la websérie Avant d'être morte qui était en nomination au dernier gala Les Olivier, Rosalie Vaillancourt n'a pas hésité à reprendre son chapeau de monitrice dans Le Killing.

Interprétant le rôle de Slingshot, elle est la championne en titre du jeu, ayant été la «master killer» de l'été précédent.

«Elle est vraiment violente. [...] Le personnage est vraiment grotesque, j'adore ça. Ce n'est pas un personnage de fille ou de gars, c'est juste quelqu'un de trop intense pour rien. C'est tellement caricatural, c'est ce que j'aime le plus du personnage», a indiqué l'humoriste qui a été monitrice pendant 6 ans.

David Beaucage et Anthony Montreuil, deux humoristes de la relève, font aussi partie de la distribution.

«J'ai eu tous mes premiers choix. [...] Il y un beau build up d'énergie comique qui rend ça trippant. Il y a un habile mélange de gens établis et de gens qui désirent faire leur place. Avec ça, j'espère qu'ils vont réussir à la faire», souhaite Alec Pronovost.

Grandes ambitions

V a promu cette websérie comme si elle allait être diffusée à la télévision. De nombreuses publicités roulent sur les ondes de la chaîne depuis le mois de décembre.

Si V est sauté à pieds joints dans le projet, c'est entre autres grâce au grand intérêt que le teaser a suscité sur les médias sociaux. Avant même d'avoir obtenu du financement pour produire la série, Pronovost et ses acolytes ont tourné et monté à l'hiver 2018 une première vidéo qui a récolté plus de 200 000 visionnements, dont 100 000 le premier jour.

«J'avais sous-estimé à quel point Jay [Du Temple] est une star, a lancé à la blague Alec Pronovost. Et peut-être aussi sous-estimé l'aspect nostalgique des camps.»

Pronovost voit grand pour sa websérie. Il espère que la réception sera bonne et veut montrer une fois de plus qu'il y a de la websérie comique de qualité qui se produit au Québec.

«L'objectif, c'est que le monde embarque dans le trip. À chaque websérie qui sort, on est un peu plus loin et ça pogne de plus en plus. J'espère continuer ce mouvement-là. Je veux que le monde réalise que de la bonne comédie, on en a au Québec», a-t-il estimé.

Le Killing sera disponible sur le noovo.ca dès le 7 janvier. Deux épisodes seront mis en ligne chaque lundi.

À voir également: