BIEN-ÊTRE
24/10/2018 16:34 EDT | Actualisé 24/10/2018 16:48 EDT

6 fantasmes sexuels communs selon les escortes

Prenez des notes. Les travailleurs du sexe connaissent leur affaire.

Les travailleurs du sexe entretiennent souvent des relations intimes qui vont au-delà du sexe avec leurs clients. À cause de leur champ d'expertise, ils sont au courant des désirs sexuels les plus profonds des gens - même ceux qu'ils ne seraient peut-être pas à l'aise de partager avec leur partenaire romantique.

Nous avons demandé aux travailleurs du sexe, y compris des dominatrices et des escortes, de nous dire quels fantasmes leurs clients évoquent le plus souvent. Voici ce qu'ils nous ont dit:

fizkes via Getty Images

1. Femellisation

La dominatrice Aleta Cai a déclaré que la vaste majorité de ses clients étaient intéressés par la femellisation forcée (appelée sissification en anglais), une pratique pendant laquelle un soumis masculin adopte des comportements ou des manières traditionnellement féminins et s'habille comme le dominant le désire.

«Ils voulaient être traités comme des "poules mouillées", ce qui bien sûr est un terme impuissant et péjoratif pour les hommes efféminés, affirme Cai au HuffPost américain. Le processus implique une humiliation, une émasculation comme le nom l'indique. Je mettais ces hommes en soutien-gorge, en culotte, parfois je les maquillais et les faisais défiler avec des talons hauts.»

L'écrivaine dominatrice Kitty Stryker dit avoir également travaillé avec un certain nombre de clients de sexe masculin lui demandant de les «forcer» à s'habiller ou à se comporter de manière typiquement féminine, mais elle préférait aborder les choses sous un angle féministe.

«Étant donné que je me soucie énormément du consentement, je ne ferais pas de scènes impliquant la force, alors je voulais plutôt encourager ces hommes à explorer la féminité et ce que cela signifie pour eux, témoigne-t-elle. En brisant les idées de ce qui est "féminin" en étant vêtue de bottes-pantalons punk hyper hautes - je pouvais gentiment remettre en question leurs suppositions sur la définition de la masculinité et aider ces hommes à s'auto-juger de manière plus équilibrée."

2. Bi forcé

Une autre pratique similaire a la cote : l'homme soumis qui demande au partenaire dominant de l'«obliger» à avoir des activités sexuelles avec un partenaire du même sexe. Les conditions dans lesquelles c'est fait sont discutées au préalable entre le client et le professionnel du sexe.

«J'ai reçu beaucoup de requêtes d'hommes voulant se sentir "obligés" de donner une fellation à un autre homme pendant que je filmais et regardais, assure Stryker. En tant que personne homosexuelle, je ne fais aucune scène qui montre les relations sexuelles LGBTQ+ comme quelque chose de "mauvais" ou honteux, alors j'encourage les scènes bisexuelles.»

Elle a ajouté : «Je pense qu'une partie de l'érotisme découle du côté interdit du fantasme pour les hommes, qui sont souvent poussés à adopter des idéaux hypermasculins toxiques. Souvent, ils n'avaient même pas pensé qu'ils pourraient vivre cela d'une manière affirmée.»

L'escorte et dominant professionnel Oz Bigdownunder a déclaré qu'il prenait souvent le rôle du partenaire sexuel masculin auprès de clients intéressés par ce type de BDSM (Bondage, Discipline, Sado-Masochisme).

HuffPost
Sex workers often have an intimate rapport with their clients, and due to

«Le client qui demande ça est le client régulier d'une maîtresse à qui il rend visite depuis des mois ou des années et avec qui il s'adonne à des jeux de rôle pendant lesquels il s'imagine en train de sucer une bite ou de s'en prendre une dans les fesses, note-t-il. Il achète des jouets sexuels et des sangles et s'arme finalement de courage pour essayer la vraie chose. Beaucoup de gens qui correspondent à cette description prétendent ne jamais avoir couché avec un homme, mais quand le moment vient, vous constaterez qu'ils sont en fait assez expérimentés.»

3. Jeu de rôle

Les jeux de rôle qui impliquent une relation de pouvoir dominé-dominant - pensez aux professeur- étudiant, patron- employé, ou médecin-patient - sont des fantasmes plutôt populaires. Dans ces scénarios, Cai affirme que ses clients masculins demandent généralement à ce qu'elle incarne une femme autoritaire abusant de son pouvoir, mais dans un contexte sécurisé.

«La plupart de ces hommes avaient une sorte de tension non résolue ou un traumatisme avec une figure d'autorité. Qui n'en a pas? Il y a aussi le tabou. Dans leur vie de tous les jours, ils ne sont pas censés être attirés sexuellement par ces personnes qui ont des rôles de dominants, alors dans le scénario fantasmatique, cela devient parfait, car le tabou exacerbe toujours l'érotisme.»

4. Faire le cocu

Le cuckolding, comme on l'appelle en anglais, est un fantasme qui implique qu'une personne (généralement un homme) soit excitée de voir son partenaire avoir des relations sexuelles avec une autre personne. Les clients de l'escorte Hayley Jade veulent souvent la regarder en train de copuler avec un autre homme: «Même si je ne suis pas leur petite amie, c'est un fantasme de cocu très courant», témoigne-t-elle.

En tant qu'escorte masculine, Bigdownunder a également participé aux fantasmes de cuckolding d'hommes : il a des relations sexuelles avec des escortes féminines pendant que son client regardait. Parfois, les clients regardent simplement. Ils peuvent sinon se branler ou veulent participer à l'action d'une manière ou d'une autre.

«Souvent, le client est ligoté et impuissant, affirme Bigdownunder. Certains sont dans une situation de chasteté forcée, portent par exemple une cage à pénis, et ne sont pas autorisés à se toucher jusqu'à la fin de la session. L'excitation vient du renoncement au contrôle et de l'anticipation. Certaines de ces séances de cuckolding et de "bi forcées" impliquent l'utilisation d'éléments affiliés au BDSM telles que des cordes, des gags (ces boules qu'on met dans la bouche attachées à des ganses derrière la tête, fouet, mais pas tous à la fois.»

5. Trip à trois

Roy Botterell via Getty Images
Threesome on Sofa

Avoir plusieurs partenaires à la fois est un fantasme autant pour les hommes que pour les femmes, qu'ils soient célibataires ou en couple. Jade dit que des clients masculins lui demandent fréquemment d'avoir des trips à trois avec une autre femme.

«Comme ils sont attirés par les femmes, évidemment, plus elles sont, le mieux c'est pour eux», affirme-t-elle.

6. Chantage

Quand Cai a commencé dans l'industrie du BDSM, elle dit qu'elle paraissait jeune pour son âge et qu'elle parlait doucement, de sorte que ses clients lui demandaient fréquemment de jouer le rôle d'une élève et eux du professeur. Ces scènes commencent souvent avec elle dans la position la plus vulnérable puis les rôles s'inversent et elle prend le contrôle sur son client.

«Pour l'exciter encore plus, je fais du chantage au client, dit-elle. «Habituellement, je dis que je vais prendre une photo de lui et l'envoyer à sa femme, ce qui ne se produira jamais! Mais juste pour la fantaisie verbale».

Bien que le chantage dans la vie réelle sonne comme un cauchemar, dans une scène BDSM, ça peut devenir très excitant.

«Pour le client, je pense qu'il y a quelque chose de sexy à être déjoué, à être remis à sa place et de perdre le contrôle, dans un contexte sécurisé, affirme-t-elle. Ces choses sont plutôt taboues dans notre société. Bien sûr, il existe de nombreux films et émissions sur des étudiants ou des secrétaires qui séduisent leurs professeurs ou leurs patrons, mais dans le monde réel, les conséquences sont nombreuses et elles ne demeurent pas dans la chambre à coucher.»

VOIR AUSSI :

Galerie photo 7 mythes basés sur le sexe Voyez les images

Ce texte initialement publié sur le HuffPost américain a été adapté de l'anglais.