POLITIQUE
22/10/2018 16:36 EDT | Actualisé 23/10/2018 12:42 EDT

Montréal: le cannabis sera-t-il permis dans les événements extérieurs pour enfants?

Après l'envoi de signaux contradictoires de la part de l'administration Plante, l'opposition se demande si le cannabis sera permis lors de la Fête des neiges ou du défilé du père Noël.

Un homme déguisé en père Noël fume du cannabis lors d'un événement organisé à Vancouver en 2013.
Darryl Dyck, La Presse Canadienne
Un homme déguisé en père Noël fume du cannabis lors d'un événement organisé à Vancouver en 2013.

L'opposition déplore un certain flou règlementaire autour de la consommation de cannabis à Montréal. Elle réclame une liste décrivant quels événements publics extérieurs permettront ou interdiront la consommation de cannabis.

L'administration Plante a décidé de se coller à la loi provinciale dans la réglementation du cannabis. Il n'y a donc aucun règlement spécifique à la métropole.

Concrètement, la consommation de cannabis est permise à l'extérieur, du moment que ce n'est pas dans une cour d'école, une aire de jeu ou d'autres endroits de ce type. Selon le site de la Ville, cette règle s'applique aussi lors d'événements publics.

Mais les enfants...

Cette optique a fait bondir le conseiller municipal Abdelhaq Sari, membre du parti d'opposition Ensemble Montréal. Celui-ci se demande si le cannabis sera permis aux événements destinés aux enfants, comme la Fête des neiges ou le Défilé du père Noël.

«Il faut être proactif. Je veux savoir où je pourrai et ne pourrai pas amener mon fils. Les enfants pourront-ils aller au Défilé du père Noël sans être exposés à la fumée du cannabis?» a-t-il demandé lundi, lors d'une séance du conseil municipal.

Capture d'écran - Ville de Montréal
Abdelhaq Sari, conseiller municipal de Montréal, veut savoir dans quels événements publics la consommation de cannabis sera permise.

M. Sari souligne que la Ville de Montréal a réclamé le pouvoir d'interdire la consommation lors de certains événements extérieurs, dans le mémoire qu'elle a déposé au gouvernement québécois pendant les consultations publiques sur la légalisation du cannabis. Aucun pouvoir de ce type n'a été ajouté à la loi entrée en vigueur le 17 octobre.

Zones sans cannabis

«Il a toujours été clair que lorsqu'on parle d'une fête pour enfants, on va délimiter un périmètre où il sera interdit que consommer du cannabis. Évidemment, on va informer la population, mais pour nous il important est d'avoir approche responsable» a répliqué la mairesse Valérie Plante.

L'administration ajoute que les discussions se poursuivent afin de pouvoir interdire formellement le cannabis pendant ces festivités.

Le nouveau premier ministre François Legault a manifesté son intention de modifier la loi afin d'augmenter l'âge légal pour consommer le cannabis et interdire la consommation dans tout lieu public.

Grande confusion

La confusion entourant le cannabis dans les événements s'est poursuivie à l'extérieur de la salle du conseil. Abordée par le HuffPost Québec, la responsable du dossier, Rosannie Filato, a indiqué que les périmètres évoqués par la mairesse n'étaient pas actuellement possibles. Il s'agirait d'un souhait dans le cadre des discussions avec le gouvernement.

L'attachée de presse du comité exécutif, Laurence Houde-Roy, a ensuite rappelé le HuffPost pour indiquer que les arrondissements ont présentement le pouvoir d'interdir le cannabis lors d'événements spécifiques, par le biais des ordonnances qu'ils octroient aux organisateurs. Ces ordonnances régissent divers aspects des événements, comme l'heure de début et de fin ou le niveau de bruit permis.

Certains arrondissements contrôlés par Ensemble Montréal ont déjà indiqué qu'ils interdiront la consommation de cannabis sur le domaine public. Événement festif ou non.