POLITIQUE
30/09/2018 17:18 EDT | Actualisé 01/10/2018 08:32 EDT

Élections 2018: dernier droit pour les partis politiques

Maintenant, à vous de choisir!

Les quatre chefs de partis se serrent la main avant le débat des chefs en anglais.
PC
Les quatre chefs de partis se serrent la main avant le débat des chefs en anglais.

C'est bientôt l'heure de vérité pour la classe politique du Québec. Les bureaux de scrutin seront ouverts de 10h à 20h aujourd'hui.

Alors que les Québécois se préparaient à remplir leur bulletin de vote, les chefs du Parti libéral du Québec (PLQ), du Parti Québécois (PQ), de la Coalition avenir Québec (CAQ) et de Québec solidaire (QS) ont sorti leurs dernières armes, dimanche, pour influencer le vote.

Philippe Couillard se préparait pour une journée mouvementée lundi. Après 39 jours de campagne, il a passé les derniers moments en route pour sa circonscription de Roberval, où il passera la soirée électorale.

«J'ai hâte d'être chez nous. Ça a l'air que je vais coucher dans mon lit ce soir!», lance-t-il.

M. Couillard n'a pas souhaité faire de bilan de fin de campagne, dimanche. Au contraire, il a dû répondre à un dernier imprévu: selon le quotidien The Globe and Mail, une entente serait sur le point d'être conclue entre le Canada et les États-Unis afin de préserver l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA). Une entente qui ferait des compromis sur la gestion de l'offre pour le lait et la volaille.

Il en a profité pour en faire un cri de ralliement pour son gouvernement. Lors de la présentation de son cadre financier, M. Couillard avait promis d'aller en cour pour s'opposer à un ALÉNA qui ne comprendrait pas la gestion de l'offre.

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!

La CAQ en territoire péquiste

Pour sa part, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) s'est concentré sur des circonscriptions qu'il espère ravir au PQ. François Legault était dans Beauharnois, Sanguinet, Marie-Victorin, Taillon et Saint-Jean-sur-Richelieu, toutes des circonscriptions péquistes de la Rive-Sud de Montréal.

La CAQ est donnée favorite en cette veille de scrutin. Selon différents sondages, elle semble particulièrement populaire dans plusieurs territoires habituellement favorables au Parti québécois (PQ), comme les Laurentides et la Rive-Sud.

M. Legault s'est également prononcé en faveur de la gestion de l'offre, sans toutefois préciser comment il s'opposerait à une éventuelle entente.

Le chef de la CAQ sera à Québec pour la soirée électorale. Par le passé, la Vieille Capitale a voté largement pour la défunte Action démocratique du Québec et est considérée comme un autre terreau fertile pour la CAQ.

Lisée en mode défensif

Quant au chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, il a passé la matinée de dimanche dans sa ville natale de Thetford Mines.

«Quand ma mère passe à la télé, je gagne des votes», a-t-il lancé à la blague.

Selon les derniers sondages, la campagne péquiste ne réussirait pas à décoller de la troisième place d'où elle a commencé la campagne.

M. Lisée a passé les derniers moments de la campagne dans les circonscriptions péquistes de Richelieu et Verchères. Ces deux comtés pourraient balancer du côté de la CAQ.

Le 1er octobre, M. Lisée sera dans un théâtre situé dans la circonscription de Sainte-Marie-Saint-Jacques, qu'il espère ravir à la co-porte-parole solidaire, Manon Massé.

Une campagne «ambitieuse»

Mme Massé a justement dressé un bilan de fin de campagne, dimanche. Elle estime que Québec solidaire a lancé la campagne «la plus ambitieuse de son histoire».

Québec solidaire a progressé dans les sondages au cours des derniers jours. Le parti semble en bonne position pour ravir Hochelaga-Maisonneuve et Rosemont au PQ et Laurier-Dorion au PLQ.

Des percées hors Montréal sont également possibles à Québec, à Sherbrooke et en Abitibi-Témiscamingue.

«On a parcouru des milliers de km pour partir à la rencontre des Québécoises et des Québécois, et je suis fière de la campagne qu'on a menée. [...] Je pense qu'on peut dire "mission accomplie"», a-t-elle lancé à ses militants réunis dans une salle de Laurier-Dorion.

Mme Massé et les autres militants montréalais de QS seront à l'Olympia ce lundi soir.

- Avec des informations de Catherine Lévesque, à Saint-Félicien.