POLITIQUE
29/06/2018 18:38 EDT | Actualisé 29/06/2018 18:38 EDT

Le SPVM promet une «extrême neutralité» pendant les manifestations de La Meute et des antifascistes

La responsable de la sécurité publique avait évoqué la possibilité d'un traitement différencié pour les groupes de droite.

Manifestation de La Meute en août 2017.
Stringer . / Reuters
Manifestation de La Meute en août 2017.

La police de Montréal marche sur des oeufs à quelques jours de la manifestation anti-immigration organisée dimanche par des groupes de la droite identitaire, dont La Meute et Storm Alliance. Ils promettent la neutralité, malgré les commentaires défavorables à ces groupes formulés cette semaine par la responsable de la sécurité publique, Nathalie Goulet.

Mardi, lors d'une réunion de la Commission de la sécurité publique, Mme Goulet émettait des réserves concernant l'approche du Service de police de la Ville de Montréal dans ce genre de manifestation, qui a tendance à attirer des contre-manifestants antifascistes. Elle ne croit pas que les groupes nationalistes identitaires comme La Meute, souvent associés à l'extrême droite, devraient être abordés de la même façon que les «antifas».

«Je ne pense pas que de mettre des néonazis dos à dos avec des antifascistes, ce soit une bonne stratégie de contrôle de foule», a-t-elle dit, en référence à un événement survenu récemment à la résidence d'un des plus influents néonazis du continent.

Mme Goulet a aussi suggéré l'implication de l'unité des crimes haineux.

Mardi, le SPVM avait accueilli favorablement cette dernière suggestion. Mais rien ne changera pour la manifestation de dimanche.

«Les opérations pendant les manifestations de ce week-end ne seront pas différentes des autres. On est là pour être neutre. Il est important que les gens sachent qu'on est neutre», affirme l'inspecteur André Durocher.

M. Durocher promet «l'extrême neutralité» du corps policier.

Pas question toutefois de vérifier les affiliations politiques des agents sur place. Lors de la séance de la Commission de la sécurité publique, des citoyens avaient demandé que des vérifications soient faites. Ils craignaient que certains policiers n'aient des atomes crochus avec La Meute ou Storm Alliance.

«On doit s'assurer que nos agents respectent les lois. Mais ils ont aussi des droits comme individus privés», souligne M. Durocher.

La manifestation de dimanche vise «l'immigration illégale». Elle est organisée conjointement par La Meute, Storm Alliance et un troisième groupe moins connu, Independance Day. Sur Facebook, les informations disponibles sur leur groupe fermé parlent beaucoup de dialogue et de respect, mais très peu de leurs idées. On y lit toutefois que les gouvernements «mettent notre sécurité en danger et se foutent carrément de nous, les citoyens».

La Meute est connue pour son opposition à «l'islam radical». Leurs critiques estiment que cette position cache une islamophobie pure et simple, puisque leur porte-parole a déjà émis des commentaires tels qu' «il n'y a qu'un seul islam et il est radical».

Storm Alliance est contre l'immigration de façon plus générale. Le groupe a organisé quelques manifestations près du poste frontalier de Lacolle pour protester contre les demandeurs d'asile qui traversent la frontière américaine de façon irrégulière.