DIVERTISSEMENT
15/05/2018 16:50 EDT | Actualisé 16/05/2018 10:10 EDT

Juste pour rire: Howie Mandel veut regarder «en avant», après l'affaire Rozon

L'humoriste canadien a de grands rêves pour le festival.

Après une année marquée par les allégations d'abus sexuels contre Gilbert Rozon, l'exode de nombreux humoristes vers le nouveau Grand Montréal Comédie Fest et le rachat du groupe, le Festival Juste pour rire fonde beaucoup d'espoir sur son édition 2018.

À la veille du dévoilement de la programmation, le HuffPost Québec s'est entretenu avec le nouveau copropriétaire de Juste pour rire, Howie Mandel.

Si l'humoriste et animateur canadien a de grands projets pour le festival, il assure que l'esprit de l'événement demeurera le même sous la gouverne des nouveaux propriétaires.

«Nous allons faire grandir la marque. Nous n'allons pas la changer», promet-il.

«Si les gens viennent cet été, ils ne verront pas la différence avec l'été passé. Et je ne veux pas que ça ait l'air différent l'été prochain. Je veux juste que plus de personnes soient au courant», a lancé le nouveau patron.

Pourtant, la programmation du festival risque d'être assez différente de l'an passé, alors qu'une délégation importante d'anciennes têtes d'affiche - dont Martin Petit et François Bellefeuille, pour ne nommer que ceux-là - ont boycotté l'organisation pour lancer leur propre festival d'humour.

Tout en leur souhaitant du succès dans leur nouvelle aventure, Howie Mandel en a profité pour les inviter à revenir dans le giron de Juste pour rire.

«Nos scènes et mes bras leur seront toujours ouverts», a-t-il assuré. «Je leur souhaite le meilleur dans leurs projets, mais, vous savez, moi je suis excité à l'idée de faire partie de ce festival-ci.»

Et, c'est vrai, l'enthousiasme de l'artiste et son amour pour Montréal sont palpables.

«Montréal est l'une des plus belles villes dans le monde.» Howie Mandel

«Dans le monde de l'humour, il n'y a rien de plus gros que Juste pour rire. Je veux contribuer à faire connaître la marque à l'international et je veux que les gens sachent que Montréal, l'été, c'est l'endroit où être si vous voulez sourire», s'est-il extasié.

Il fonde beaucoup d'espoir sur les nouvelles technologies pour faire rayonner la marque à l'étranger, évoquant par exemple la possibilité de diffuser certains spectacles en direct sur internet comme le fait Coachella.

«Il y a plein de pays à travers le monde où l'on parle français. Comment se fait-il que les spectacles d'humoristes francophones ne soient pas retransmis en direct partout sur la planète?» s'est-il demandé.

L'après-Rozon

Howie Mandel n'a pas voulu revenir sur les allégations contre Gilbert Rozon dans la foulée du mouvement #MeToo, préférant «regarder vers l'avant» et assurant que l'entreprise est dorénavant «propre» et «saine».

«Nous sommes tous tournés vers l'avenir de la façon la plus positive qui soit et tout le monde est ravi d'être ici et veut faire le plus gros et le meilleur festival qui soit», s'est-il contenté de dire.

Gilbert Rozon a quitté ses fonctions de président en octobre après que plusieurs femmes, dont Julie Snyder, l'eurent accusé d'agression et de harcèlement sexuels. En mars, le groupe ICM Partners et Howie Mandel se sont portés acquéreurs de l'entreprise fondée par le Québécois en 1983.