DIVERTISSEMENT
13/05/2018 19:28 EDT | Actualisé 13/05/2018 19:44 EDT

Fred Dubé critique sévèrement la rédaction du magazine Urbania

La couverture du plus récent numéro du magazine québécois n'a vraiment pas plu à l'humoriste...

Facebook/Fred Dubé

Presque un an jour pour jour après sa sortie très médiatisée contre le gala Artis, l'humoriste Fred Dubé a profité de la tribune que lui procure sa page Facebook pour critiquer sévèrement la rédaction du magazine Urbania.

Le 10 mai, Urbania révélait la couverture de son numéro Spécial «Nouveau Québécois», sur laquelle figure le toujours controversé Richard Martineau. La photo est un hommage à un célèbre cliché de Mohamed Ali.

Facebook/Urbania

Le lendemain, Dubé a attaqué la publication pour cette décision : «Les petits hipsters réactionnaires d'Urbania doivent tellement être fier, ils ont créé une polémique (comme si on en avait besoin de plus) pour ensuite récupérer la critique de cette polémique dans leur page. C'est du bon branding, une superbe mise en marché, du beau contenu viral comme vous dites avec votre novlangue d'aliénée managériales. Mais au final, ce qui reste, c'est que vous faites la promotion et vous endossez les propos racistes et misogynes d'un dangereux rétrograde.»

Tel que mentionné par Dubé, Urbania a expliqué et commenté trois fois plutôt qu'une sa propre couverture.

«Ce numéro souligne notre 15e anniversaire, a expliqué la rédactrice en chef du magazine, Rose-Aimée Automne T. Morin. On réfléchissait à ce qui a changé au Québec depuis 15 ans. On s'est rappelé qu'en 2003 on avait hâte de ramasser le Voir, le jeudi, pour lire Richard Martineau. Et qu'aujourd'hui, on a presque honte de l'avoir aimé, car il défend des positions qui ne sont pas les nôtres... mais qui sont celles de plusieurs de nos concitoyens.»

Rose-Aimée Automne T. Morin explique par la suite que l'objectif du magazine, avec ce nouveau numéro, est de «jaser de la perception que les Québécois ont d'eux-mêmes et des autres, du fossé idéologique qui nous divise», et de «tenter de comprendre l'idole de plusieurs Québécois, une figure qui nous choque OU qui nous représente».