DIVERTISSEMENT
03/05/2018 08:47 EDT | Actualisé 03/05/2018 09:54 EDT

Les paparazzis ont traumatisé les enfants adoptifs de Sandra Bullock

«Quand Louis entendait un hélicoptère ou un drone, il courait dans le jardin chercher sa soeur pour la cacher sous le trampoline...»

VALERIE MACON via Getty Images

Dans un entretien accordé au magazine InStyle à paraître le 11 mai, l'actrice américaine se confie sur son combat concernant l'adoption et la situation des enfants qui se trouvent en famille d'accueil.

Elle-même maman de deux enfants adoptés - Louis Bardo, 8 ans et Laila, 6 ans - la comédienne se confie sur sa propre expérience. «Louis est super sensible, il est sage et gentil [...] Laila, elle, n'a peur de rien, c'est une combattante», commence la maman de 53 ans.

«Lorsque vous adoptez, il y a une période d'adaptation», explique-t-elle au magazine. «Et si quelque chose se passe mal, ils ont le droit de vous enlever votre enfant. Ce sont six mois épuisants.»

Un vrai parcours du combattant. Peu après son adoption, Laila a fait une crise d'allergie qui l'a conduite aux urgences tout en étant suivie par une meute de paparazzis, raconte-t-elle au magazine. Les vendeurs de scoop avaient entendu parler de son arrivée dans la famille, et voulaient des photos à tout prix.

«Quand Louis entendait un hélicoptère ou un drone, il courait dans le jardin chercher sa soeur pour la cacher sous le trampoline», affirme-t-elle. Des actions qui ont conduit sa fillette à développer un syndrome de stress post-traumatique.

Aux États-Unis, un enfant sur quatre est «désadopté»

Au cours de l'entrevue, l'actrice oscarisée se révolte sur la situation des enfants adoptés dans son pays. «Ça me fait pleurer», s'exclame-t-elle. Et pour cause, «des centaines de milliers d'enfants placés en famille d'accueil ont besoin d'un foyer en ce moment», rappelle la journaliste de InStyle.

Les pratiques des États-Unis en matière d'adoption sont très controversées. Il est possible de rendre un enfant adopté s'il ne convient pas aux «attentes des parents». Un enfant sur quatre dans le pays est «désadopté», et les parents adoptifs n'ont aucune justification à apporter concernant leur rétractation.

Chaque année, ce sont près de 25 000 enfants qui sont renvoyés chez les services sociaux ou directement dans une autre famille. Une situation qui n'évolue pas assez vite pour Sandra Bullock, révoltée et attristée par ces faits. «Ne me parlez pas de ce que je peux faire ou ne pas faire avec mon corps tant que vous n'avez pas pris soin de chaque enfant qui n'a pas de maison, qui est négligé ou dont on abuse.»

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

À voir également :