POLITIQUE
29/03/2018 15:54 EDT | Actualisé 29/03/2018 15:54 EDT

Steven Guilbeault ne sera pas candidat aux élections d’octobre

Ni pour le PLQ ni pour aucun autre parti.

LA PRESSE CANADIENNE

QUÉBEC – Le porte-parole d'Équiterre, Steven Guilbeault, a assuré au HuffPost Québec qu'il n'avait pas l'intention de se présenter aux élections québécoises cet autonome, ni pour le Parti libéral du Québec (PLQ), ni pour aucun autre parti.

«J'ai été approché par plusieurs partis dans ma vie, avance l'écologiste. En fait, la plupart des partis politiques, à quelques exceptions près, m'ont approché pour me demander si je serais prêt à faire le saut. J'ai toujours refusé jusqu'à maintenant.»

M. Guilbeault précise cependant que la porte n'est pas fermée à double tour. «Qu'est-ce que je vais faire dans 10 ans? Je ne le sais pas, mais ce que je peux vous dire, c'est qu'au mois d'octobre, je ne me présente pas pour aucun parti.»

Un blogueur du HuffPost a publié un billet dans lequel il disait qu'il mettrait un «petit deux» sur une candidature du porte-parole d'Équiterre pour le PLQ en raison de son soutien au Réseau express métropolitain (REM), entre autres.

Ce n'est pas parce qu'on ne déchire pas notre chemise à tous les jours sur tous les enjeux qu'on n'est pas actifs.

En entrevue, M. Guilbeault assure qu'Équiterre avait appuyé le projet – tout comme la Fondation David Suzuki et Vivre en ville – à quelques conditions.

Au départ, dit-il, la Caisse de dépôt et placement n'avait prévu aucune connexion avec le système de métro, sauf avec le terminus Bonaventure à Montréal. Depuis, ils en ont ajouté d'autres options, notamment à Édouard-Montpetit et à McGill.

Les terres agricoles près de Brossard devaient également être protégées, et il dit en avoir eu l'assurance.

Quant aux clauses de non-concurrence du REM, qui ont récemment été dévoilées par La Presse canadienne, M. Guilbeault assure qu'elles sont un «irritant».

«Ce n'est pas parce qu'on ne fait pas tout publiquement et qu'on ne déchire pas notre chemise à tous les jours sur tous les enjeux qu'on n'est pas actifs», fait valoir M. Guilbeault.

D'ici aux prochaines élections, Équiterre s'assurera de talonner les partis politiques pour qu'ils présentent des engagements concrets en environnement, d'électrification du transport et de protection du territoire.

Les députés provinciaux qui quittent la vie politique en 2018

📣 NOUVEAUTÉ
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale à venir?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!