POLITIQUE
26/03/2018 20:49 EDT | Actualisé 27/03/2018 09:21 EDT

La mairesse de Rivière-des-Prairies évite le «Grand Déblocage» du Parti québécois

Chantal Rouleau se présente contre le PQ aux élections provinciales.

LA PRESSE CANADIENNE

La mairesse de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, a très peu de mots concernant le «Grand Déblocage» proposé par le Parti québécois. Le projet ajouterait pourtant trois liens d'importance en transport en commun dans son arrondissement.

Lundi, le PQ rencontrait des organismes locaux de l'est de Montréal pour présenter les détails du Grand Déblocage qui concernent ce secteur. Un tramway relierait Anjou, Tétreaultville, Rivière-des-Prairies et Pointe-aux-Trembles alors qu'une ligne express d'autobus relierait les portions nord et sud de l'arrondissement de Mme Rouleau. Une navette fluviale partirait de la pointe de l'île au Vieux Montréal.

Abordée par le HuffPost Québec en marge de la réunion du conseil municipal, Mme Rouleau n'a pas souhaité se positionner sur le Grand Déblocage. Elle a tout de même souligné l'importance de l'enjeu.

«Penser au transport dans l'est de Montréal est une priorité pour tous», a-t-elle simplement dit.

Comme mairesse de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles (RDP-PAT), Chantal Rouleau a justement réclamé une navette fluviale et une ligne d'autobus sur Saint-Jean-Baptiste il y a quelques mois. Elle se trouve toutefois aujourd'hui dans une situation particulière, alors qu'elle fait le saut en politique provinciale.

Mme Rouleau défendra les couleurs de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans la circonscription Pointe-aux-Trembles lors des élections du 1er octobre. Cette circonscription est un château fort péquiste, mais la députée Nicole Léger a annoncé qu'elle tirera sa révérence à la fin de son mandat.

Cette situation est traitée avec des pincettes par son parti municipal. Contactée pour prendre rendez-vous avec Mme Rouleau, l'équipe des communications d'Ensemble Montréal nous a redirigé à la CAQ pour toute question touchant le Grand Déblocage. La CAQ n'a pas donné suite à notre message.

La course dans Pointe-aux-Trembles s'annonce fort intéressante avant même le déclenchement des élections. Mme Rouleau, une mairesse qui a obtenu des scores dépassant 65% dans certaines élections et qui a survécu à la «vague rose» de Projet Montréal, affrontera l'un des deux candidats-vedettes qui tentent d'obtenir la candidature péquiste. Le fondateur d'Option nationale, Jean-Martin Aussant, est revenu au bercail du PQ et fait face au président de la Société Saint-Jean-Baptiste, Maxime Laporte.

VOIR AUSSI: