POLITIQUE
17/03/2018 11:42 EDT | Actualisé 17/03/2018 11:42 EDT

Le président de l'UMQ demande qu'une majeure partie du Fonds Vert soit investie dans le transport collectif

Il en fait la demande via une lettre ouverte publiée au lendemain de l'annonce du projet de transport en commun de 3,3 milliards de dollars dont se dotera la Ville de Québec d'ici 2026.

Alexandre Cusson, Maire de Drummondville/Facebook

Le président de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) et maire de Drummondville, Alexandre Cusson, a fait savoir par le biais d'une lettre ouverte qu'il désirait que «la majeure partie de l'enveloppe du Fonds vert au financement du transport collectif – actuellement établi à 34 % – [soit consacrée au] maintien des infrastructures [et au] développement [de celles-ci].»

Il propose qu'une décision, qui éviterait «une injection additionnelle de deniers publics», soit prise en ce sens dans le prochain budget du ministre des Finances, Carlos Leitão.

M. Cusson soulève que les municipalités investissent chaque année 2,5 milliards de dollars dans le transport collectif, alors qu'elles ont «des besoins démontrés en infrastructures et équipements de transport collectif, se chiffrant à près de 8 milliards de dollars pour les cinq prochaines années».

Le président de l'UMQ souligne également que les municipalités assument «la majeure partie des charges d'exploitation du transport collectif» et que leur capacité à assumer celles-ci est plus que jamais compromise par les limites de la taxation foncière et de la tarification».

Cette lettre ouverte est publiée au lendemain de l'annonce du projet de transport en commun dont se dotera la ville de Québec d'ici 2026. L'initiative, qui comprendra notamment un réseau de tramway et des trambus, devrait coûter 3,3 milliards de dollars.