NOUVELLES
06/03/2018 06:24 EST | Actualisé 06/03/2018 06:28 EST

EZ-GO, le robot-taxi autonome imaginé par Renault

Le concept est un hybride entre une voiture et un transport en commun.

À en croire la plupart des constructeurs automobiles, la voiture de demain sera autonome. Par contre, tous les experts ne sont pas d'accord sur le statut futur de ce véhicule. En possédera-t-on toujours un, ou seront-ils totalement automatisés et partagés?

En 2017, Renault semblait parier sur la première catégorie avec son prototype Symbioz, une voiture électrique et 100% autonome, mais que l'on pouvait conduire. Bref, une vraie berline, mais avec une option en plus.

Mais ce mardi 6 mars, le constructeur français dévoile, à l'occasion du salon de Genève, un concept-car qui a tout d'un taxi autonome. Ce "robot-véhicule" baptisé EZ-GO a été imaginé comme un hybride entre une voiture et un transport en commun.

Ce véhicule bizarre a été imaginé pour transporter jusqu'à 6 personnes, le tout jusqu'à 50km/h maximum, a précisé la société lors d'une présentation à la presse quelques jours plus tôt, pendant laquelle Le HuffPost a pu découvrir le concept-car. Une application, à la Uber, permettrait de commander le EZ-GO pour aller d'un point à un autre d'une métropole.

Au revoir portières

Jusque-là, une idée pas très éloignée de ce que prépare également la start-up française Navya, ou encore les fameuses Google Car de Waymo, la filiale du moteur de recherche. Deux concurrents qui ne travaillent pas sur de simples concepts, mais espèrent bien débuter des tests grand public dans les mois ou années à venir.

Renault

Renault, de son côté, a poussé la fantaisie jusqu'à imaginer une nouvelle manière de pénétrer dans ce robot taxi: par l'arrière. L'idée: permettre de monter sans avoir à se contorsionner et faciliter l'accès aux personnes à mobilité réduites, notamment.

Le constructeur a également imaginé des sortes de plateformes permettant à la voiture de se "garer" afin de monter encore plus facilement dedans. Des zones évidemment équipées de bornes pour invoquer un robot taxi même sans téléphone.

Le HuffPost

La réalité derrière le concept

Si EZ-GO peut rouler, ce concept n'est pas censé arpenter les routes tel quel, même dans un futur éloigné. Mais la voiture doit préfigurer, à l'instar de Symbioz, ce que sera le véhicule urbain de demain pour Renault.

Le constructeur espère que d'ici 2022, ses premières flottes de "robots-véhicules" seront déployées dans des grandes villes. Une échéance qui revient souvent chez les constructeurs.

Du côté de chez Renault, on affirme travailler sur le sujet avec les autorités. Surtout, on met en avant des expérimentations bien réelles, comme celle qui va débuter en juin prochain à Rouen. 4 Zoe, la petite voiture électrique de la marque française, vont se balader, en conduite 100% autonome, sur un parcours prédéfini de 10 km.

Les habitants pourront, s'ils se sont inscrits pour le test, commander via une application une Zoe, qui viendra les chercher pour les emmener à un autre endroit. Preuve que l'on est tout de même toujours dans le présent: un conducteur sera présent pour reprendre le contrôle en cas de pépin et les voitures ne pourront prendre des passagers que sur l'un des 17 points d'arrêts. Un peu comme un bus personnel. Si les choses avancent, le taxi autonome est encore un concept plutôt qu'une réalité.

Renault

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.