POLITIQUE
28/05/2017 02:16 EDT | Actualisé 28/05/2017 04:33 EDT

Construction: l'Association de la construction du Québec dépose une offre finale

PC/Ryan Remiorz

L'Association de la construction du Québec (ACQ) a déposé dimanche après-midi une offre finale à l'Alliance syndicale, qui avait jusqu'à 16 h pour y réfléchir. Si le syndicat refusait cette offre, c'est qu'il choisit la loi spéciale, selon l'ACQ.

Alors que l'échéance était dépassée de quelques minutes, l'Alliance syndicale ne semblait toujours pas avoir répondu à la proposition.

L'Alliance syndicale n'avait pas rappelé La Presse canadienne au moment d'écrire ces lignes. Ses membres étaient apparemment en réunion et n'ont pas réagi en matinée, ni en après-midi.

En entrevue plus tôt dans la journée, le porte-parole de l'ACQ avait fait valoir que cette l'offre finale était "gagnante-gagnante".

Selon M. Côté, les patrons ont fait de nombreuses concessions pour les secteurs institutionnel-commercial et industriel, qui représentent plus de 60 pour cent des 175 000 travailleurs de la construction qui sont en grève générale illimitée depuis mercredi.

M. Côté note des compromis sur la reprise volontaire des travaux le samedi à taux simple en cas d'intempérie et la conciliation travail-famille.

"Dans la proposition, il sera possible, si elle est acceptée, à tous les travailleurs de l'industrie de la construction des secteurs institutionnel-commercial et industriel, de faire un horaire de quatre jours par semaine", avait indiqué M. Côté.

Ces négociations se déroulent alors que le gouvernement Couillard a convoqué tous les députés lundi matin à l'Assemblée nationale en vue de la possible adoption d'une loi spéciale. La ministre du Travail, Dominique Vien, espère toutefois qu'une entente négociée sera conclue.

L'APCHQ quitte la table

L'ACQ a fait cette annonce quelques heures après qu'une autre table, l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ) eut quitté les négociations pour le secteur résidentiel.

L'APCHQ a expliqué dimanche matin avoir déposé une offre finale, vendredi soir. Elle souligne qu'en cours de négociation, elle a fait plusieurs compromis et bonifié considérablement ses offres salariales. Mais, elle affirme que les demandes de l'Alliance syndicale étaient inacceptables.

L'APCHQ estime qu'elle est allée "le plus loin possible" sur la question des augmentations salariales, compte tenu des perspectives économiques du secteur résidentiel pour les années à venir. Elle dit avoir offert une hausse moyenne de 1,9 pour cent pour les quatre prochaines années, alors que l'Indice des prix à la consommation a augmenté, en moyenne au cours des quatre dernières années, de 1 pour cent.

L'organisation précise que son offre finale est toujours sur la table, et peut être acceptée par l'Alliance syndicale.

La troisième table de négociations, le secteur du génie civil et de la voirie, était toujours en discussion dimanche après-midi, a confirmé Christian Croteau de l'Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec.

LIRE AUSSI:

» Construction: on continue de négocier sauf le secteur résidentiel

» L'Alliance syndicale entamera des procédures judiciaires contre la partie patronale

» Les négos reprennent par secteurs

VOIR AUSSI: