Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Grève dans la construction: les négociations à la table centrale n'ont guère porté fruit

Les négociations qui avaient repris à la table centrale, jeudi soir, entre les parties patronales et l'Alliance syndicale de la construction, n'ont guère porté fruit, affirme vendredi matin l'Association de la construction du Québec.

Au cours d'une entrevue, le responsable des relations avec les médias à l'ACQ, Éric Côté, a carrément parlé d'une perte de temps à cette table centrale.

Quant aux discussions par secteur de l'industrie, il n'y a eu aucune discussion entre cette association patronale et l'Alliance syndicale depuis le déclenchement de la grève mercredi matin à 5h, a précisé M. Côté.

Il importe de souligner que dans l'industrie de la construction, la question des salaires n'est pas discutée à la table centrale, mais bien aux tables sectorielles, donc par chaque association patronale de son secteur avec l'Alliance syndicale.

S'il admet que les discussions ont repris à la table centrale, jeudi soir et jusqu'à 3h du matin vendredi, il souligne que les négociations à cette table centrale n'ont jamais posé problème ou causé de conflit dans le passé.

La grève des 175 000 ouvriers de la construction au Québec en est à sa troisième journée. Le premier ministre Philippe Couillard a déjà fait savoir qu'il enclencherait le processus menant à l'adoption d'une loi spéciale lundi prochain.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.