DIVERTISSEMENT
05/04/2017 03:13 EDT | Actualisé 04/06/2017 10:13 EDT

Gala Québec Cinéma 2017: tout ce qu'il faut savoir

Ce qu’il est désormais convenu d’appeler «l’affaire Jutra» aura été une tempête à traverser pour Québec Cinéma, mais aura à tout le moins permis à l’organisation de relancer en neuf son gala annuel, qui célèbre le meilleur du septième art québécois, à l’aube des 20 ans de l’événement.

Après une édition sans nom et dans le flou en 2016, la célébration fait véritablement peau neuve en 2017 : nouveau nom officiel (gala Québec Cinéma), nouveau trophée (les prix Iris), nouvelle date (en juin plutôt qu’en mars), nouveau lieu (le Studio 42 de Radio-Canada), nouveau rendez-vous supplémentaire (le gala des Artisans Québec Cinéma, animé par Pier-Luc Funk et Léane Labrèche-Dor), nouvelles animatrices (Édith Cochrane et Guylaine Tremblay) et nouvelles récompenses (Prix du public, Révélation de l’année, Meilleurs effets visuels, Meilleure distribution des rôles, Meilleur montage-film documentaire et Meilleure direction de la photographie – film documentaire). Bref, sans renier le passé, on se tourne vers l’avant pour faire rayonner encore davantage nos grands écrans.

On apprenait mercredi matin que Juste la fin du monde, de Xavier Dolan, et Two Lovers and a Bear, de Kim Nguyen, dominent le tableau des finalistes de cette 19e cérémonie avec 12 mentions chacun.Embrasse-moi comme tu m’aimes, d’André Forcier (9 nominations) Les mauvaises herbes, de Louis Bélanger (9 nominations), Avant les rues, de Chloé Leriche (8 nominations), Nelly, d’Anne Émond (6 nominations) et Race, de Stephen Hopkins (5 nominations) font également bonne figure.

Au total, 45 longs-métrages de fiction, 34 films documentaires, 33 courts-métrages d’animation et 24 courts-métrages de fiction ont été évalués pour établir la liste des nommés, et 26 statuettes seront décernées.

Voici, en vrac, quelques informations à retenir pour être prêt en vue de cette soirée estivale tout cinéma. Plus de détails sont disponibles sur la page Facebook et le site web de Québec Cinéma. À vos maïs soufflés!

- Le Gala Québec Cinéma 2017 se tiendra le dimanche 4 juin, au Studio 42 de Radio-Canada, et sera retransmis en direct sur les ondes de la télévision publique, et sur le web, à compter de 20h, et rediffusé sur TV5Monde dans tous les pays affiliés. Il sera animé par Édith Cochrane et Guylaine Tremblay. Une émission spéciale Tapis rouge précédera à 19h30; Anne-Marie Withenshaw et Herby Moreau s’y entretiendront avec les personnalités à l’honneur quelques minutes avant le début de la fête. Enfin, une émission spéciale d’Après-gala conclura les festivités sur ARTV et à Radio-Canada, après le Téléjournal.

- Quelques jours plus tôt, le jeudi 1er juin, Pier-Luc Funk et Léane Labrèche-Dor (qui ont piloté ensemble le gala Prends ça court! aux Rendez-vous du cinéma québécois) présenteront le gala des Artisans Québec Cinéma, où seront remises 14 des 26 distinctions du gala Québec Cinéma, et qui sera pour la première fois télédiffusé et web-diffusé pour le grand public, à ARTV et sur le site de Radio-Canada, à 19h30, en direct de la maison de Radio-Canada. Une jolie façon de faire briller à plus grande échelle les talents de l’ombre et ceux qui bénéficient d’une moins large visibilité.

- Pour être éligibles au gala Québec Cinéma 2017, les films devaient avoir pris l’affiche entre le 1er janvier 2016 et le 3 mars 2017.

- Parmi les grands oubliés, signalons Podz et Alexandre Goyette, qui n’ont pas été retenus pour leur boulot formidable à la réalisation et au jeu dans King Dave. Aucune trace de Pays, de Chloé Robichaud, dont le premier long-métrage, Sarah préfère la course, avait aussi été boudé aux Jutra 2014. Enfin, Le pacte des anges, 9 le film et Ça sent la coupe étaient tous éligibles au gala 2017, mais n’ont pas accédé aux honneurs.

- Les différents jurys du gala Québec Cinéma sont formés de membres de diverses associations de l’industrie du cinéma d’ici (UDA, AQTIS, ACDEF, ARRQ, AQPM, etc). 7000 membres votants s’impliqueront d’une façon ou d’une autre cette année. Chaque catégorie a ses critères. Par exemple, la catégorie du Film s’étant le plus illustré à l’extérieur du Québec est pensée en fonction de la représentation dans les festivals et des prix remportés, et des ventes à l’étranger.

- En ce qui concerne les six nouvelles catégories, les noms de quatre d’entre elles parlent d’eux-mêmes (Meilleurs effets visuels, Meilleure distribution des rôles, Meilleur montage – film documentaire et Meilleure direction de la photographie – film documentaire). L’Iris de la Révélation de l’année sera alloué à un nouveau visage vu pour la première fois au cinéma, tandis que le Prix du public remplace le Billet d’or, qui était jadis octroyé à l’œuvre ayant généré le plus d’entrées au box-office.

- Maintenant, grâce au Prix du public, les gens pourront plutôt voter pour leur film favori parmi les cinq ayant été les plus populaires aux guichets dans l’année précédente. En 2017, le combat se joue entre1:54, de Yan England, Juste la fin du monde, de Xavier Dolan, Les mauvaises herbes, de Louis Bélanger, et Les trois p’tits cochons 2 et Votez Bougon, tous deux de Jean-François Pouliot.

- Le ou la récipiendaire de l’Iris Hommage 2017 sera annoncé(e) dans les prochaines semaines. Québec Cinéma tient à saluer une personnalité «dont le travail remarquable a inspiré les professionnels de l’industrie, tout en marquant l’imaginaire du grand public» pour son 19e gala.

- Le nouveau trophée Iris est une création de Marc-Antoine Côté, un sculpteur originaire de la ville de Québec. Il arbore des éléments de différentes tailles qui rappellent, a-t-on expliqué mercredi, «la grande polyvalence de nos créateurs et l’importance du rôle de chacun dans la production d’un film». La juxtaposition des rectangles et autres formes qui lui donnent corps, en aluminium, évoque un tronc, qui n’a rien à voir avec la «boîte» blanche qui servait de trophée temporaire l’an dernier, ni avec l’anneau qui surplombait la première statuette imaginée par Charles Daudelin. 14 artistes avaient soumis leur candidature pour façonner le nouvel emblème du gala Québec Cinéma, et trois d’entre eux ont été considérés à l’étape finale. Le Conseil des arts et des lettres du Québec a accordé une aide spéciale à Québec Cinéma pour la rémunération de Marc-Antoine Côté, pour la mise en œuvre du trophée.

Les principales nominations du gala Québec Cinéma 2017

Meilleur film

Avant les rues

Les Films de l'Autre - Chloé Leriche

Ceux qui font les révolutions à moitié n'ont fait que se creuser un tombeau

Art & Essai - Hany Ouichou

Juste la fin du monde

Sons of Manual - Sylvain Corbeil, Xavier Dolan, Nancy Grant | MK Productions - Elisha Karmitz, Nathanaël Karmitz, Michel Merkt

Les mauvaises herbes

Coop Vidéo de Montréal - Lorraine Dufour, Luc Vandal

Two Lovers and a Bear

Max Films - Roger Frappier | JoBro Productions - Jonathan Bronfman | North Creative Films - Ellen Hamilton

Meilleur scénario

Louis Bélanger - Les mauvaises herbes

Bachir Bensaddek - Montréal la blanche

Xavier Dolan - Juste la fin du monde

Chloé Leriche - Avant les rues

Kim Nguyen - Two Lovers and a Bear

Meilleure interprétation – Premier rôle féminin

Karina Aktouf (Kahina) - Montréal la blanche

Nathalie Baye (la mère) - Juste la fin du monde

Emmanuelle Lussier-Martinez (Ordine Nuovo) - Ceux qui font les révolutions à moitié n'ont fait que se creuser un tombeau

Mylène Mackay (Nelly) - Nelly

Tatiana Maslany (Lucy) - Two Lovers and a Bear

Meilleure interprétation – Premier rôle masculin

Gabriel Arcand (Pierre) - Le fils de Jean

Dane DeHaan (Roman) - Two Lovers and a Bear

Antoine Olivier Pilon (Tim) - 1:54

Émile Schneider (Atilla) - Là où Atilla passe

Gaspard Ulliel (Louis-Jean Knipper) - Juste la fin du monde

Meilleure interprétation – Second rôle féminin

Céline Bonnier (Yvonne Sauvageau)- Embrasse-moi comme tu m'aimes

Marion Cotillard (Catherine) - Juste la fin du monde

Emmanuelle Lussier-Martinez (Francesca) - Les mauvaises herbes

Léa Seydoux (Suzanne Knipper)- Juste la fin du monde

Cynthia Wu-Maheux (Julie) - L'origine des espèces

Meilleure interprétation – Second rôle masculin

Guillaume Cyr (Benoît Charistéas) - La nouvelle vie de Paul Sneijder

Martin Dubreuil (Michel)- Maudite poutine

Tony Nardi (Elio Moreli)- Embrasse-moi comme tu m'aimes

Luc Picard (Patenaude)- Les mauvaises herbes

Simon Pigeon (Jean-Sé) - Prank

Révélation de l’année

Rykko Bellemare (Shawnouk) - Avant les rues

Étienne Galloy (Stefie) - Prank

Whitney Lafleur (Jessie) - Écartée

Sasha Migliarese (Mérédith) - Mon ami Dino

Kakki Peter (Sheriff John Tovok)- Two Lovers and a Bear

Meilleur film documentaire

Callshop Istanbul - Hind Benchekroun, Sami Mermer (Les films de la tortue - Hind Benchekroun, Sami Mermer)

Chez les géants - Aude Leroux-Lévesque, Sébastien Rist (MC2 Communication Média - Jean-Simon Chartier)

Gulîstan, terre de roses - Zaynê Akyol (Périphéria Productions - Yanick Létourneau, Sarah Mannering, Fanny Drew | Office national du film du Canada - Nathalie Cloutier, Denis McCready | mîtosfilm - Mehmet Aktas)

Manoir - Martin Fournier, Pier-Luc Latulippe (Cheval Films - Martin Fournier, Pier-Luc Latulippe)

Parfaites - Jérémie Battaglia (Les Productions du Rapide-Blanc - Sylvie Van Brabant)

Meilleur court-métrage fiction

Mutants - Alexandre Dostie (Art & Essai - Hany Ouichou, Gabrielle Tougas-Fréchette)

Oh What a Wonderful Feeling - François Jaros (La Boîte à Fanny - Fanny-Laure Malo, François Jaros)

La peau sauvage - Ariane Louis-Seize (Art & Essai - Hany Ouichou, Jeanne-Marie Poulain)

Tout simplement - Raphaël Ouellet (Annick Blanc - Annick Blanc)

La voce - David Uloth (Productions Sure Shot - David Uloth | L'Unité centrale - Galilé Marion-Gauvin, Dominique Noujeim)

Meilleur court-métrage animation

Casino - Steven Woloshen (Steven Woloshen)

J'aime les filles - Diane Obomsawin (Office national du film du Canada - Marc Bertrand)

Mamie - Janice Nadeau (Office national du film du Canada - Marc Bertrand, Julie Roy | Folimage -Corinne Destombes)

Oscar - Marie-Josée Saint-Pierre (Office national du film du Canada - Marc Bertrand | MJSTP Films -Jocelyne Perrier, Marie-Josée Saint-Pierre)

Vaysha l'aveugle- Theodore Ushev (Office national du film du Canada - Marc Bertrand)

Prix du public

1:54 - Les Films Séville - Cinémaginaire (Denise Robert) | Diane England - Yan England

Les 3 p'tits cochons 2 - Les Films Christal - Christal Films Productions (Christian Larouche) - Jean-François Pouliot

Juste la fin du monde - Les Films Séville - Sons of Manual (Sylvain Corbeil, Xavier Dolan, Nancy Grant) | MK Productions (Elisha Karmitz, Nathanaël Karmitz, Michel Merkt) - Xavier Dolan

Les mauvaises herbes - Les Films Christal - Coop Vidéo de Montréal (Lorraine Dufour, Luc Vandal) - Louis Bélanger

Votez Bougon - Aetios Distribution | Remstar Films | Entract Films - Aetios Productions (Fabienne Larouche, Michel Trudeau) - Jean-François Pouliot

Film s’étant le plus illustré à l’extérieur du Québec

Boris sans Béatrice - Denis Côté (Metafilms - Sylvain Corbeil, Nancy Grant)

Juste la fin du monde - Xavier Dolan (Sons of Manual - Sylvain Corbeil, Xavier Dolan, Nancy Grant | MK Productions - Elisha Karmitz, Nathanaël Karmitz, Michel Merkt)

Maudite poutine - Karl Lemieux (Metafilms - Sylvain Corbeil, Nancy Grant)

Nelly - Anne Émond (Go Films - Nicole Robert)

Two Lovers and a Bear - Kim Nguyen (Max Films - Roger Frappier | JoBro Productions - Jonathan Bronfman | North Creative Films - Ellen Hamilton)

LIRE AUSSI :

» Le nouveau «Chucky» tourné chez... le premier ministre du Manitoba?

» Brian Cox époustouflant dans la première bande-annonce de «Churchill»

» «L'économie du couple»: le coût d'une séparation

À voir également :

Galerie photo Les nouveautés de Netflix Canada pour avril 2017 Voyez les images