POLITIQUE
23/03/2017 01:38 EDT | Actualisé 23/03/2017 01:41 EDT

Transport collectif: Justin Trudeau justifie l'abolition du crédit d'impôt

Investir dans les infrastructures est une meilleure façon d'encourager les gens à utiliser le transport en commun qu'un crédit d'impôt, a fait valoir jeudi Justin Trudeau.

Le premier ministre a fourni cette explication au lendemain du dépôt du budget fédéral qui annonçait l'abolition d'un crédit d'impôt jugé "inefficace" sur le transport collectif.

En conférence de presse à Toronto, il a plaidé que cet allégement fiscal était "trop complexe" et qu'il "n'y avait pas énormément de gens qui en profitaient".

Injecter l'argent que l'élimination de ce crédit d'impôt permettra d'économiser dans de nouvelles infrastructures de transport collectif ou de nouveaux autobus est plus sensé, a soutenu M. Trudeau.

La chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, a sévèrement reproché au gouvernement Trudeau sa décision de faire disparaître cette mesure fiscale.

Le crédit d'impôt ne sera plus en vigueur à compter du 30 juin 2017, selon ce qui est prévu dans le budget déposé mercredi par le ministre des Finances, Bill Morneau.

Son élimination s'inscrit dans le cadre du ménage fiscal que les libéraux ont commencé à effectuer.

"Le gouvernement demeure résolu à établir un régime fiscal équitable qui profite à la classe moyenne et à ceux qui travaillent fort pour en faire partie", est-il écrit dans le budget.

LIRE AUSSI:

» Budget fédéral 2017: les faits saillants

» Budget fédéral 2017 - Le budget Morneau devrait laisser Québec sur sa faim dans le transport collectif

» Budget fédéral 2017: de l'innovation et de la modération

» Le budget fédéral 2017 propose une série de mesures pour réduire les inégalités homme femme


Voir aussi:

Galerie photoLes faits saillants du budget fédéral 2017 Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter