Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le frère du petit Syrien blessé dans un raid à Alep meurt de ses blessures

Le frère du jeune Syrien blessé dans un raid dont la photo a récemment fait les manchettes partout dans le monde a succombé à ses blessures trois jours après l'attaque survenue à Alep, ont révélé des représentants de l'opposition syrienne, dimanche.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), un organisme établi au Royaume-Uni, et le militant Baraa al-Halaby, qui réside à Alep, ont rapporté qu'Ali Daqneesh, âgé de 10 ans, était mort samedi après avoir été grièvement blessé par la frappe aérienne menée contre un quartier de la ville contrôlé par les rebelles.

Une chaîne télévisée liée à l'opposition a diffusé des images d'Ali sur son lit d'hôpital, un tube sortant de la bouche, annonçant plus tard que l'enfant n'avait pas survécu.

Le portrait troublant d'Omran, le petit frère d'Ali, poussiéreux, ensanglanté et stoïque après avoir été retiré des décombres d'un immeuble partiellement détruit par un bombardement mercredi a touché la communauté internationale. Le bambin âgé de cinq ans a été soigné et a reçu son congé.

Omran a été secouru en compagnie de ses trois frères et soeurs ainsi que de ses parents, selon le photojournaliste Mahmoud Raslan, qui a pris le fameux cliché. L'édifice où logeait la famille s'est effondré environ une heure après qu'elle eut été extirpée des ruines.

Les militants syriens ont affirmé que de nouveaux raids aériens avaient fait d'autres victimes à Alep et dans ses environs, dimanche.

VOIR AUSSI:

Photos de guerre (Syrie) de Ferdi Limani

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.