DIVERTISSEMENT
15/07/2016 03:57 EDT | Actualisé 18/07/2016 01:52 EDT

Juste pour rire 2016: votre aide-mémoire pour profiter du festival

Le 34e Festival Juste pour rire est à nos portes! C’est ce samedi, 16 juillet, que le Quartier des spectacles et les salles des environs afficheront les couleurs de la mascotte Victor et de ses amis humoristes, et ce, pour une durée de deux semaines, jusqu’au 30 juillet.

Alors que le monde a plus que jamais besoin de décrocher et de s’amuser pour oublier les horreurs qui plombent un peu partout sur le globe, le moment est tout désigné pour aller lâcher son fou en compagnie d’artistes généreux. Voici un aide-mémoire complet pour profiter du Festival Juste pour rire et ne rien manquer. La suite est ici.

Les Galas Vidéotron

Ont-ils encore besoin de présentation? Ils sont le roc du Festival Juste pour rire. Même si la formule s’use un peu, à l’heure où la relève jaillit de partout et cherche de plus en plus à s’exprimer autrement, la tradition demeure populaire et parvient encore à faire jaser. En 2016, on aborde le thème des Rivalités des Québécois avec des duos d’animateurs: Rachid Badouri et Éric Antoine représenteront le Québec et la France (18 et 19 juillet), Laurent Paquin et Cathy Gauthier jaseront des cérébraux et les impulsifs (20 juillet), Maxim Martin et Dominic Paquet compareront les vies de couples et de célibataires (21 juillet), Dominic et Martin et les Denis Drolet mesureront les rationnels versus les «fuckés» (22 juillet), Philippe Bond et Michel Barrette s’obstineront sur les jeunes et les vieux (23 juillet), et Guillaume Wagner et Guy Nantel confronteront la gauche et la droite (24 juillet).

Michel Barrette sera aussi honoré lors du gala-hommage du 25 juillet, animé par François Morency. N’oublions pas non plus le sacré Événement JMP (15 et 16 juillet), dont Jean-Marc Parent nous parlait ici , et le Gala Incroyable de Gilbert Rozon (17 juillet), où l’homme d’affaires-qui-aurait-voulu-être-un-artiste nous propose quelques numéros de nouveaux visages aux talents époustouflants, découverts à La France a un incroyable talent, où il officie comme juge depuis plus de 10 ans. Mis à part l’Événement JMP et le Gala Incroyable, programmés à 20h, tous les galas sont présentés à 18h30 et 21h30, et tous ces rendez-vous ont lieu à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.

À la rue

Non, Juste pour rire ne vous jette pas à la rue, mais vous encourage plutôt fortement à arpenter les siennes! Pour savoir où aller vous amuser et vous émerveiller selon vos âges et vos goûts, et connaître toute l’offre des activités et des spectacles extérieurs gratuits, partout dans le Quartier des spectacles, consultez notre dossier Juste pour rire vous envoie jouer dehors, ici. Des Jacksons à Mado Lamothe, de Michèle Richard à Sugar Sammy, de la parade des jumeaux au chœur de chorales, les propositions sont suffisamment vastes pour qu’on n’aie plus le goût de rentrer chez nous. Espérons que Dame Nature y mettra du sien!

Pratiquement parfaite

Les critiques ont été dithyrambiques pour la Mary Poppins mise en scène par Serge Postigo, qui vole (littéralement, oui, oui) au Théâtre St-Denis depuis la mi-juin. Et elles n’ont pas menti. Le spectacle mettant en vedette l’extraordinaire Joëlle Lanctôt dans le rôle-titre de la nounou «pratiquement parfaite» est un pur ravissement pour les yeux et les oreilles, un moment de magie qui fera retrouver à tous leur cœur d’enfant. Pour une rare fois dans une production du genre, on n’a à peu près rien à redire sur les magnifiques tableaux, les costumes, les décors, le parfait jeu des acteurs, les voix des interprètes, les chansons, les effets spéciaux (impressionnants!). À lui seul, le petit William Coallier, qui personnifie le jeune Michael Banks, est une révélation. Ne boudez pas votre plaisir et allez chanter Chem Chem Cheminée et Supercalifragilisticexpialidocieux en famille avec Mary Poppins, Bert (Jean-François Poulin), M.Banks (René Simard), les enfants et les autres! Au Théâtre St-Denis jusqu’au 6 août. À noter que des représentations supplémentaires ont été ajoutées en matinée, les week-ends, pour satisfaire les jeunes enfants.

LIRE AUSSI:

» Juste pour rire vous envoie jouer dehors

» «Les Franglaises», un délire musical et théâtral

La plus grande histoire d’amour

Juste pour rire et le Théâtre du Nouveau Monde (TNM) font équipe depuis trois ans pour réinventer les plus grands classiques des planches et de la littérature. Il y a eu Cyrano de Bergerac en 2014, Les trois mousquetaires en 2015, et 2016 sera l’apogée de Roméo et Juliette. Le metteur en scène Serge Denoncourt a campé sa version de la romance dans les années 1930, sur fond de la montée du fascisme en Italie, et a confié l’interprétation de Roméo à Philippe Thibault-Denis et de Juliette à Marianne Fortier. Beaux comme des cœurs, ils nous émouvront à coup sûr! Histoire d’amour, mais aussi reflet de la société d’alors, Roméo et Juliette risque d’intéresser les adolescents… et les grands amoureux de tous âges. Jean-François Casabonne, Guillaume Cyr, Debbie Lynch-White, Benoît McGinnis, Jean-François Pichette, Catherine Proulx-Lemay et Mikhaïl Ahooja sont aussi de la distribution Du 21 juillet au 18 août, au TNM.

Des Québécois…

Vous n’avez pas encore vu le dernier spectacle solo de Philippe Bond et Korine Côté? Juste pour rire vous donne l’opportunité de vous rattraper avec des représentations de Philippe Bond II le 17 juillet et de Mon show, de Korine Côté, le 15. Aussi, Adib Alkhalidey dévoilera son nouveau one man show, Ingénu (20 juillet, Cinquième Salle). Le festival constitue en outre une vitrine de choix pour la relève québécoise, qui profite de plus petites scènes pour se faire valoir, dans la série Mad in Québec. Cette année, on mise sur le quatuor de musique a capella QW4RTZ (22 et 23 juillet, Cinquième Salle), les réflexions pseudo-réelles de Yannick De Martino (13 au 17 et 20 au 23 juillet, Salle Claude-Léveillée), les observations du «vieux trentenaire» Stéphane Poirier (13 au 19 et 20 au 23 juillet, Salle Claude-Léveillée), l’hommage aux femmes d’humour de Francine Lareau (20 au 24 juillet, Salle Claude-Léveillée) et les dessous expliqués de l’émission Les gags, par le comédien Denis Levasseur, dans Les Gags – Le Show Live (16 au 19 juillet, Salle Claude-Léveillée).

… et des Français

La marque Juste pour rire n’est plus à établir en France, et Gilbert Rozon n’a jamais de mal à attirer chez nous les têtes d’affiche les plus populaires outre-Atlantique pour ajouter une touche d’inattendu et d’inconnu à son événement. Dans la série French Kiss, entièrement dédié à l’humour parisien, on fera la connaissance du vlogueur Norman, devenu une star grâce à son projet Norman fait des vidéos (15 et 16 juillet au Théâtre Maisonneuve, mais c’est complet) ; d’Éric Antoine, un illusionniste qui marie magie et music-hall (13 au 16 et 20 au 24 juillet, à l’Astral) ; de Baptiste Lacaplain, star de Bref!, qui entretient un total mystère sur son spectacle Origine (13 au 17 et 20 au 24 juillet à l’Astral) ; et Mathieu Madénian, un conteur qui relate son quotidien avec une décapante autodérision (13 au 17 et 20 au 14 juillet, à l’Astral).

Variétés variées

Le Festival Juste pour rire est aussi prétexte aux imitations, aux performances de chant et de danse, aux prouesses de toutes sortes et à l’humour absurde, trash ou inclassable. Voilà pourquoi plusieurs spectacles de variétés sont à l’horaire et recèlent souvent de petits bijoux à découvrir. On a déjà vu et beaucoup aimé Les Franglaises, cette troupe française qui s’approprie en français des morceaux légendaires en anglais dans un marathon de folies éclatées, à la Salle Pierre-Mercure. On projette aussi d’aller applaudir le Cabaret Broadway (18 juillet, à l’Astral) où s’enchaîneront des relectures de segments incontournables de comédies musicales, l’Open Mic – De Broadway à Montréal (23 juillet, à l’Astral) où des airs de spectacles musicaux seront déclinés sous forme de cabaret comique, Zitto! Théâtre improvisé (21 juillet, au Balcon), où Réal Bossé, Pier-Luc Funk, Christian Vanasse, Frédéric Barbusci et Dominic Hamel allieront mimes, bruitages et jeu physique dans une prestation de «théâtre spontané», et le Gala de Ouf – Kids Cabaret (20 au 24 juillet à la Cinquième Salle de la Place des Arts) qui mettra en vedette «les plus grands des petits artistes» dans une démonstration de talents allant du hip hop au piano. Et c’est sans compter les courts-métrages humoristiques d’ici et d’ailleurs dans le monde projetés au Cinéma du Parc, le 29 juillet.

À VOIR AUSSI:

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Quelques sketchs incontournables en humour Voyez les images