POLITIQUE
15/05/2016 09:34 EDT | Actualisé 16/05/2017 05:12 EDT

Maxime Bernier ne craint pas que ses erreurs passées lui coûtent la chefferie du Parti conservateur

SAINTE-MARIE – L’ex-ministre Maxime Bernier a donné le coup d’envoi à sa course à la chefferie du Parti conservateur du Canada dans sa circonscription de la Beauce dimanche.

L’événement avait lieu au Centre Caztel devant près de 500 militants. Après son allocution, Maxime Bernier a offert un repas de poulet St-Hubert aux partisans présents.

Le Beauceron songeait à briguer la chefferie du parti depuis 2008, a récemment confié son coprésident de campagne, le député de Lévis – Lotbinière, Jacques Gourde. «Oui, c’est une chose à laquelle je pensais à l’époque, en attendant le moment opportun», a dit Maxime Bernier au cours d’une mêlée de presse.

La même année, Maxime Bernier s’est plutôt fait connaître en raison de sa relation avec Julie Couillard, une ex-mannequin proche de membres d’un groupe criminalisé. Sa relation, et l’oubli chez sa conjointe des documents confidentiels, lui avaient coûté son poste de ministre aux Affaires étrangères. Il a été réhabilité trois années plus tard, quand Stephen Harper l’a nommé ministre d’État des Petites entreprises, Tourisme et Agriculture.

Le député beauceron ne craint pas que cette erreur de parcours nuise à ses chances auprès des militants conservateurs. «Absolument pas, lance-t-il. La preuve, c’est que j’ai été réélu avec de fortes majorités, j’ai repris un siège au cabinet et, depuis ce temps-là, bien des choses se sont passées et les Canadiens ont appris me connaître.»

Maxime Bernier se lance dans la course afin de défendre deux principes fondamentaux. «Je suis quelqu’un qui croit à la liberté et à la responsabilité individuelle, j’ai toujours cru à ça», martèle-t-il.

Dans son discours inaugural, il s'est engagé à rembourser la dette et à réduire les impôts pour tous. Il a également affirmé être en faveur d'une réduction de la taille de l'État et des dépenses publiques.

«J'entame la course la plus importante de ma vie», a lancé le député, qui est un fervent de la course à pied.

Maxime Bernier s'est aussi attaqué aux libéraux de Justin Trudeau en affirmant qu'il s'agit «d'un gouvernement trop gros, qui dépense, qui réduit nos libertés, qui est irresponsable et qui endette les générations futures».

Pour le moment, une seule autre candidate, la députée ontarienne Kellie Leitch, a déjà annoncé officiellement qu'elle souhaitait succéder à Stephen Harper à la tête du parti. Le député ontarien Michael Chong devrait également annoncer sa candidature lundi.

Les noms des députés Jason Kenney, Tony Clement et Lisa Raitt circulent également, mais aucun d'entre eux n'a encore annoncé une décision définitive. Le prochain chef conservateur sera choisi le 27 mai 2017.

Quant à Maxime Bernier, il n’a pas souhaité répondre dimanche à la question qui était sur toutes les lèvres : rééditera-t-il son désormais célèbre jingle de la dernière campagne électorale? «Ce sera une surprise!», a-t-il lancé.

Avec La Presse Canadienne

À LIRE AUSSI SUR LE HUFFINGTON POST QUÉBEC

>Parti conservateur du Canada: le candidat Maxime Bernier veut être un chef «authentique»

>Course à la direction du PCC : lancement officiel de la campagne de Maxime Bernier en Beauce le 15 mai

VOIR AUSSI

Galerie photo Parti conservateur: qui sont les candidats? Voyez les images