DIVERTISSEMENT
11/05/2016 06:32 EDT | Actualisé 11/05/2016 06:35 EDT

Ariane Moffatt signera la trame sonore des «Simone» à Radio-Canada

JFCYR

C’est Ariane Moffatt qui signera la trame sonore de la nouvelle comédie dramatique de Radio-Canada, Les Simone, écrite par Kim Lizotte.

L’auteure et le producteur du projet, Louis Morissette, ont fait cette annonce lors d’une visite de plateau ouverte aux médias, mercredi après-midi. Le réalisateur, Ricardo Trogi, et les principales actrices des Simone, Anne-Élisabeth Bossé, Rachel Gratton, Marie-Ève Perron et Karine Gonthier-Hyndman, étaient réunis dans un édifice de la rue Ontario, dans le quartier Centre-Sud, à Montréal, à mi-parcours du tournage qui doit durer 40 jours au total.

D’ailleurs, si vous ouvrez l’œil, vous verrez ça et là dans la métropole des pancartes de stationnement marquées du titre des Simone, à proximité des lieux d’enregistrement, notamment au centre-ville. Des images ont aussi été filmées à Boucherville.

Ariane Moffatt est actuellement en plein processus de création des musiques de la fiction, qui dépeint les réalités d’un groupe de jeunes femmes au début de la trentaine. L’auteure-compositrice attend de recevoir les épisodes des Simone au fur et à mesure, afin d’en fignoler les chansons et tout l’habillage sonore. La bande originale des Simone ne contiendra aucune relecture, comme c’était le cas dans Trauma ; Ariane Moffatt avait d’ailleurs été la voix de la saga médicale de Fabienne Larouche en 2010 et 2011.

«On voulait Ariane, parce qu’elle est capable de faire des choses dance, avec beaucoup de rythme et, en même temps, de tomber dans la mélancolie et les ballades, a laissé savoir Louis Morissette. Avec elle, on passe d’un univers à l’autre très facilement. C’était parfait pour nous.»

LIRE AUSSI:

» Anne-Élisabeth Bossé: l'étoile des seconds rôles devient tête d'affiche

» Les filles de la génération Y s'affirment dans «Les Simone»

Féminisme en 2016

Avec Les Simone, on sera confrontés aux écueils et défis de quatre filles en quête de sérénité : Maxim (Anne-Élisabeth Bossé), jeune diplômée en finances de l’Université Laval, à Québec, qui décide de sacrifier son confort nouvellement acquis pour tenter sa chance à Montréal, sans trop savoir ce qu’elle cherche réellement ; Laurence (Rachel Gratton), la meilleure amie de Maxim, une perfectionniste née dans un environnement aisé, ambitieuse et déterminée, qui rêve d’une ascension rapide dans le milieu des médias ; Nikki (Marie-Ève Perron), une artiste-peintre et barmaid éprise de liberté et de sensations fortes et, enfin, Élizabeth (Karine Gonthier-Hyndman), la sœur de Maxim qui, à 30 ans, a déjà en poche diplôme en droit, conjoint stable, marmaille à nourrir et maison de banlieue cossue.

Loin du clinquant de Sex And The City, les intrigues des Simone, un nom évidemment lié à Simone de Beauvoir, illustreront avec humour à quoi réfère le féminisme en 2016, avec ses doutes, ses questionnements, ses acquis (ou pas) et ses nouvelles manies empruntées au sexe masculin, à travers cette galerie de personnages on ne peut plus réalistes et pleins de relief.

Radio-Canada présentera Les Simone à l’automne. La première saison comptera 13 épisodes, et un second chapitre est présentement en développement.

Vous pourrez lire d’ici quelques semaines notre reportage complet sur la série, sur Le Huffington Post Québec.

Voir aussi:


Galerie photo 26 séries provenant d'ailleurs à ne pas manquer Voyez les images