NOUVELLES
20/03/2016 17:11 EDT | Actualisé 20/03/2016 18:34 EDT

Affaire Jutra : le réalisateur du «Pédophile» réagit à la coïncidence

On aurait difficilement pu créer volontairement pareille coïncidence : un court-métrage intitulé Le pédophile était finaliste dans la catégorie Meilleur court ou moyen métrage de fiction au Gala du cinéma québécois, dimanche.

Drôle de hasard, compte tenu du scandale qui a éclaté il y a quelques semaines concernant Claude Jutra… aujourd’hui accusé de pédophilie. Jutra a donné son nom pendant 17 ans à la célébration qui récompense les artistes et artisans du septième art d’ici, avant que Québec Cinéma, organisateur de l’événement, ne décide de la renommer en raison de la controverse.

Le réalisateur de Pédophile, Ara Ball, lui, n’a pas ressenti de malaise particulier devant la situation.

« De la façon dont je le voyais, c’est que ce n’était pas Claude Jutra qui nominait le film. C’est un groupe de personnes qui se sont dit que le film faisait partie du cinéma québécois. Alors, pour moi, ce n’est pas relié ensemble », a expliqué le cinéaste.

Le pédophile raconte l’histoire d’une fille victime d’agressions sexuelles, inspirée par une connaissance d’Ara Ball.

« C’est l’émotion de ce qu’elle a vécu pendant les 20 dernières années », a noté le réalisateur, qui se promettait bien de destiner un mot à toutes les personnes subissant des abus s’il devait monter sur scène pendant le gala.

LIRE AUSSI

>>Gala du cinéma québécois: notre couverture en direct

>>Gala du cinéma québécois: Nos prédictions et nos choix

>>Les stars se préparent sur Instagram

>>Hommage à François Dompierre

>>Pénélope McQuade: en toute sensibilité

>>Jutra 2015: les tenues préférées de la rédaction

>>Jutra 2015: le tapis rouge glamour