POLITIQUE
17/07/2015 08:46 EDT | Actualisé 17/07/2015 08:59 EDT

Béatrice Zako aurait utilisé les listes d'envoi d'Option nationale pour faire la promotion du NPD

Facebook

La candidate néodémocrate Béatrice Zako aurait utilisé ses anciennes listes d’envoi à des fins partisanes, après avoir changé d’allégeance politique trois fois en deux ans.

Celle qui tentera de ravir le siège de Justin Trudeau dans Papineau a siégé au Conseil national d’Option nationale en 2013, puis s’est joint à l’équipe de Mélanie Joly à la mairie de Montréal l’automne suivant avant de se joindre à l’équipe du NPD en vue des élections fédérales.

Mais des militants d’Option nationale se sont plaints dans les derniers mois d’avoir été sollicités par Béatrice Zako. Certains ont reçu des courriels et croient qu’ils ont été inclus sur la liste d’envoi jusqu’en juin 2015 sans leur consentement.

Dans des échanges sur les réseaux sociaux, en juin dernier, la candidate s’était excusée d’avoir importuné des militants. Questionnée à savoir comment elle avait obtenu lesdits courriels, elle a simplement répondu qu’elle ignorait comment cela a pu arriver.

Béatrice Zako n’a pas donné suite à nos multiples demandes d’entrevues.

Le parti s’est déjà dit « très à l’aise » avec le passé souverainiste de sa candidate. En entrevue avec La Presse Canadienne, Béatrice Zako a dit que ce flirt n’avait été que de courte durée. Elle aurait démissionné peu après le départ de Jean-Martin Aussant.

Le Québec comparé à un pays africain colonisé

Lorsqu’elle était à Option nationale, la candidate originaire de Côte-d’Ivoire a comparé la situation des pays colonisés en Afrique à la «lutte continuelle qui ressemble à celle du peuple québécois, la liberté», peut-on lire dans un document du congrès de 2013.

Elle souligne son amour pour le Québec qui l’a «accueillie, intégrée, formée» et qui est la terre natale de deux de ses enfants. À ce moment-là, elle vivait dans la province depuis 22 ans et disait avoir assez de liens auprès des communautés culturelles pour faire avancer l’idée de l’indépendance.

« Donner mon temps pour l'aboutissement d'une cause très noble serait ma plus grande participation au Québec de demain... et moi j'y crois. Je demande donc à tous de s'armer de courage et de ténacité et faire confiance à notre chef, M. Aussant. Il saura nous emmener à l'indépendance du Québec », avait-elle alors écrit.

Le porte-parole du NPD, Marc-André Viau, s’est refusé à tout commentaire vendredi, avant d’avoir pu parler à Béatrice Zako.

Avec les informations d'Althia Raj, The Huffington Post Canada.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Élections fédérales 2015: candidats vedettes au Québec Voyez les images