BIEN-ÊTRE
13/07/2015 04:25 EDT | Actualisé 14/07/2015 09:36 EDT

Les coiffes amérindiennes traditionnelles sont désormais interdites à Osheaga

Facebook/Osheaga

Le festival de musique Osheaga interdit le port de coiffes traditionnelles amérindiennes.

» Abonnez-vous à l'infolettre quotidienne du HuffPost Québec Style

La nouvelle a été annoncée sur la page Facebook du festival. « Veuillez noter que le port des coiffes de guerre des Premières Nations à nos festivals n’est pas permis. Ces coiffes ont une signification spirituelle et culturelle dans la communauté autochtone et afin de respecter les traditions et la dignité des peuples autochtones, Osheaga demande aux fans et aux artistes qui participent au festival de ne pas utiliser ce symbole en tant qu’accessoire mode. Merci de votre compréhension et de votre collaboration ! », pouvait-on y lire.


Le texte se poursuit sous la galerie.

Osheaga 2015


Une controverse qui ne date pas d’hier

Plusieurs marques et artistes se sont retrouvés dans l’eau chaude pour s’être approprié de façon irréfléchie des symboles culturels autochtones. Récemment, la marque Vans a dû retirer de la vente un t-shirt qui faisait la promotion du stéréotype de « l’Indien alcoolique », alors que la griffe canadienne Dsquared2 a lancé sa collection « Dsquaw », jugée raciste par plusieurs.

Le musicien Pharrell Williams avait lui aussi créé un tollé en portant une coiffe amérindienne en Une du magazine Elle Royaume-Uni. La marque de sous-vêtements Victoria’s Secret avait de son côté dû retirer une partie de la télédiffusion de son célèbre défilé en 2012, où les mannequins portaient des coiffes amérindiennes. L’année suivante, c’est H&M qui avait dû retirer de ses magasins des coiffes amérindiennes vendues à titre d’accessoires mode.

Abonnez-vous à HuffPost Québec Style sur Facebook
Suivez HuffPost Québec Style sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Des publicités controversées