DIVERTISSEMENT
06/07/2015 09:48 EDT

Propos sexistes: Jean-François Mercier va se «tenir loin de Facebook pour un temps»

Ztélé

Jean-François Mercier n’a-t-il rien appris des controverses passées, ou alors souhaite-t-il faire parler de lui, à une semaine du Festival Juste pour rire? Quoi qu’il en soit, l’humoriste a publié sur Facebook, dimanche, une blague qui en a fait sourciller plus d’un.

Si bien qu'il a senti le besoin d'y aller d'un autre message, lundi matin, afin d'expliquer sa publication, mais aussi d'annoncer qu'il s'éloignerait de Facebook pour un certain temps.

Dans ce long texte, Mercier affirme ne pas avoir voulu choquer.

J’écris des pensées du jour qui se veulent humoristiques. Je reçois plus que mon lot de critiques à cause de ça. É...

Posted by Jean-François Mercier on 6 juillet 2015

Toute la journée de dimanche, sur les réseaux sociaux, les accusations de sexisme et de racisme ont plu sur Mercier. Plusieurs ont jugé qu’à l’heure où on décrie de plus en plus la culture du viol, cette boutade n’avait pas sa place.

La pensée du jour. S'habiller sexy et se déhancher de manière suggestive dans une discothèque pour ensuite se plaindre...

Posted by Jean-François Mercier on 5 juillet 2015

Lundi dernier, 29 juin, Jean-François Mercier publiait aussi un gag à caractère sexuel un peu dérangeant, mais personne ne s’en est alors indigné publiquement.

«La pensée du jour. Pour être mannequin et avoir du succès, il faut que les vêtements que tu portes tombent bien sur toi ou sinon qu’ils tombent facilement.»

Comme l’an dernier

Ironiquement, l’an dernier, à presque pareille date, Jean-François Mercier se retrouvait malgré lui au centre d’un tollé médiatique après que Guy Fournier eût fait d’un échange entre Pénélope McQuade et lui l’objet d’une chronique dans le Journal de Montréal. Guy Fournier tenait alors des propos quasi semblables à ceux que Mercier allègue dans son statut Facebook de dimanche.

«Malgré le généreux étalage qu’elles font de leur charme, particulièrement l’été, la plupart des jeunes femmes d’aujourd’hui s’insurgent ou s’indignent dès qu’on les remarque ou que les regards masculins se font plus insistants», écrivait Fournier dans le quotidien montréalais.

C’était sa réponse à un commentaire de Pénélope McQuade qui, pendant un entretien avec Jean-François Mercier sur le plateau de son talk-show quotidien, avait lancé à celui qui s’est longtemps fait surnommer «le gros cave»: «Je tiens à préciser, Jean-François, que ça fait deux fois que tu me touches. Je préfère t’en avertir!» L’animatrice radio-canadienne avait ensuite répliqué sur sa page Facebook, en qualifiant les propos de Guy Fournier de «rétrogrades».

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Publicités sexistes Voyez les images