Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Michael Zehaf-Bibeau était un délinquant, selon un proche de la famille

Soldiers lock the gates at the John Weir Foote V.C. Armouries in Hamilton, Ontario, October 22, 2014 after a soldier believed to be from the base was killed in an attack in Ottawa. A gunman whose name was on a terror watch list killed a soldier and attempted to storm Canada's parliament before being gunned down in turn by the assembly's sergeant-at-arms.     AFP PHOTO / Geoff ROBINS        (Photo credit should read GEOFF ROBINS/AFP/Getty Images)
Soldiers lock the gates at the John Weir Foote V.C. Armouries in Hamilton, Ontario, October 22, 2014 after a soldier believed to be from the base was killed in an attack in Ottawa. A gunman whose name was on a terror watch list killed a soldier and attempted to storm Canada's parliament before being gunned down in turn by the assembly's sergeant-at-arms. AFP PHOTO / Geoff ROBINS (Photo credit should read GEOFF ROBINS/AFP/Getty Images)

Michael Zehaf-Bibeau, l'homme armé qui a abattu mercredi un militaire à Ottawa avant d'être tué à son tour au parlement lors d'une fusillade, était un adolescent difficile, un délinquant, selon un bon ami de la famille.

Un texte deTamara Alteresco

Jeune, il était pourtant un enfant extrêmement attachant, selon ce proche. Quand Michael a quitté Montréal pour l'ouest du Canada il y a quelques années, sa mère, Susan Bibeau, pensait qu'il allait finalement faire quelque chose de bien de sa vie.

Cet ami de la famille connaissait peu le père (qui restait d'ailleurs en contact avec la mère, malgré un divorce), mais a déjà fréquenté le bar dont M. Zehaf était propriétaire, rue Crescent, à Montréal. Il confirme que Bulgasem Zehaf voyageait régulièrement entre le Canada et la Libye.

Ce même ami confirme que Michael, après une période trouble, est allé retrouver son père en Libye pour un court séjour. Il est ensuite revenu au pays.

Bulgasem Zehaf aurait pour sa part fait continuellement des allers-retours entre le Canada et la Libye au cours des dernières années.

Cet ami n'a pas été en contact avec la famille depuis deux ans, mais dit ne pas avoir observé une radicalisation du jeune Zahaf-Bibeau pendant la période où il l'a connu.

INOLTRE SU HUFFPOST

Fusillade à Ottawa

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.