Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Cellulaire au volant : un coroner réclame plus de sévérité

Un coroner recommande que la conduite avec un téléphone cellulaire entraîne neuf points d'inaptitude au dossier de conduite, plutôt que trois comme c'est le cas actuellement.

Le coroner Yvon Garneau fait cette recommandation à la suite d'une collision qui a fait deux morts à Saint-Guillaume, dans le Centre-du-Québec, en octobre 2012. Selon le coroner, l'accident a été causé par la distraction d'un des conducteurs, André Levasseur, qui voulait répondre à un appel sur son cellulaire. L'homme a dévié vers la gauche et percuté de plein fouet le véhicule du ministère des Transports que conduisait Yves Vigeant, 51 ans, de Saint-Hyacinthe.

Le président de la table de concertation sur la sécurité routière, Jean-Marie de Konninck rappelle que pour corriger des habitudes il faut non seulement changer les lois et faire de la répression, mais aussi sensibiliser. « Il faut sensibiliser les gens aux problèmes du cellulaire au volant parce qu'il y en a beaucoup qui utilisent encore le cellulaire pensant qu'il n'y a pas de danger », déplore-t-il.

En plus de recommander la perte de neuf points d'inaptitude, le coroner Yvon Garneau va plus loin en suggérant que l'on confisque le téléphone cellulaire des conducteurs pris en défaut pour une période de 30 jours. Actuellement, un conducteur surpris à utiliser son cellulaire est passible d'une amende de 115 $, et trois points d'inaptitude sont inscrits à son dossier.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des boîtiers étranges pour votre iPhone
Les pires auto-corrections de l'iPhone

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.