Yves Mailloux

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Yves Mailloux
 

Pour cesser d'acheter nos vins à l'aveugle

Publication: 06/09/2012 09:53

Vendre plus de 7,000 vins différents sans mentionner quels types de raisins entrent dans leur composition (à part ceux dont le cépage figure déjà dans le nom du vin), c'est l'équivalent d'un super-marché qui déciderait de ne pas préciser sur ses boîtes de conserves de légumes, quel(s) légume(s) se trouve(nt) dans chaque boîte en les étiquetant tous avec la seule mention "Légumes" sous prétexte que ce sont tous des légumes! Ne pas savoir si on achète des carottes, du maïs ou des petits pois ce serait acheter à l'aveugle n'est-ce pas? Alors pourquoi cette situation devient-elle acceptable lorsque les consommateurs achètent du vin?

Au tout début de 2012, l'organisme détenant au Québec le monopole de la vente d'alcool et de spiritueux, soit la SAQ, a annoncé qu'elle s'apprêtait après plus de 90 ans d'existence, à enfin indiquer sur son site internet (www.saq.com) les cépages qui entrent dans la composition des vins qu'elle commercialise.

Et bien nous avons pour vous une bonne nouvelle: le processus est déjà enclenché. En effet, sur la fiche descriptive d'une grande majorité des vins proposés par la SAQ, on retrouve une ligne spécifique pour la mention du (ou des) cépage(s). Hourra!

Hourra? Pas si vite ... car nous avons aussi une moins bonne nouvelle: l'information fournie à date est fort incomplète, insuffisante, voire presque trompeuse. Il me semble que lorsque l'on décide de corriger une grave lacune, on se doit de le faire correctement et surtout complètement.

Voici une illustration de notre propos. Les 3 vins ci-dessous sont uniquement décrits par la SAQ en utilisant la même mention de cépages, soit: Cabernet Sauvignon/Merlot. C'est tout. Que le consommateur comprenne bien ce qu'il veut comprendre ... et se débrouille avec le reste! Afin d'illustrer les erreurs d'interprétation importantes qui ne pourront que résulter de cette nomenclature incomplète, pour chacun des 3 vins en question, j'ai moi-même fait une courte et facile recherche sur leur encépagement, ce qui donne:

1) Cabernet Sauvigon/Merlot, Koonunga Hill, Penfold's, Australie, 2010
Code #: 613240
Prix: 17,95$

Cépages (selon nos recherches):
52% Cabernet Sauvignon et 48% Merlot (millésime 2007)

Cet exemple souligne ici l'importance d'indiquer aussi les % de chacun des cépages; ce vin aurait tout aussi bien pu être élaboré dans des porportions de 60-40, 75-25, 90-10, lesquels donnent vous en conviendrez, des vins fort différents.

2) Caburnio Maremma Toscana, Italie, 2008
Code #: 11305580
Prix: 18,95$

Cépages (selon nos recherches):
52% Cabernet Sauvignon, 28% Alicante Bouschet et 20% Merlot

En plus d'avoir des proportions fort différentes du premier vin en ce qui concerne le Cabernet Sauvignon et le Merlot (52-20), celui-ci contient 28% d'un 3ième cépage, l'Alicante Bouschet qui représente un % plus important que le Merlot (28% vs 20%), et qui est complètement omis dans la description de la SAQ; celle-ci ignore-t-elle que 52% + 20% n'égale pas 100% ?

3) Grand Classique, Glen Carlou, Afrique du Sud, 2008
Code #: 10703228
Prix: 18,85$

Cépages (selon nos recherches):
52% Cabernet Sauvignon, 16% Malbec, 14% Merlot, 13% Petit Verdot, et 5% Cabernet Franc

Encore des proportions différentes que les deux premiers vins pour le Cabernet Sauvignon et le Merlot, soit 52-14 (c'est ce qui arrive quand on n'indique pas les %); avec cet exemple, c'est maintenant 3 cépages représentant plus de 34% (!!!) de ce vin que l'on passe sous silence, information sans doute jugée non pertinente pour le consommateur.

N'en jetons plus, la cour est pleine; il y a d'ailleurs plein d'exemples de la sorte mais vous avez compris la base de mon argumentation. Nous vous rappelons que ces 3 vins sont pourtant identiquement décrits par la SAQ avec la même mention: Cabernet sauvignon/Merlot. Je crois chers lecteurs et lectrices, que vous comprenez maintenant la différence entre la trop brève description proposée par la SAQ avec celle d'une description complète et détaillée à laquelle vous seriez en mesure de vous attendre.

En attendant ce jour béni, pour la plupart des vins, vous devrez faire vous-mêmes vos recherches pour savoir et comprendre ce que vous achetez exactement.

Recommandation

Mon but premier n'est pas la critique gratuite faite uniquement pour le plaisir de la chose. Je souhaite sincèrement que les choses aillent dans la bonne direction et s'améliorent. Peut être que ce qui est décrit ci-dessus ne représente qu'une première étape (?) de transition et que leur clientèle pourra éventuellement un jour bénéficier d'une information exacte et complète sur les produits qu'elle achète. On peut leur donner le bénéfice du doute. Mais je vous le répète, les informations fournies présentement au niveau des cépages sont très souvent inadéquates et insuffisantes. Il est donc primordial d'indiquer non seulement les 2 ou 3 cépages dominants d'un vin mais bien tous les cépages qui le composent ainsi que le pourcentage que chacun de ceux-ci représente.

La Société des Alcools du Québec se doit d'être à la hauteur de sa réputation et faire preuve d'une grande rigueur dans la gestion des responsabilités qui découlent de son statut de monopole qui lui a été consenti. Après tout, n'est-elle pas supposément la grande spécialiste du vin au Québec? Elle ne peut donc pas dire qu'elle n'a pas l'expertise pour fournir une information complète et détaillée à sa clientèle et à ses conseillers en vin. Si c'est le cas et qu'elle ignore ce qu'elle vend, ce serait plutôt inquiétant. Et avec près de 1 milliard de dollars de profits par année, elle ne peut pas non plus donner comme excuse qu'elle n'a pas les ressources pour le faire!

P.S. Plus que quelques places de disponibles pour le prochain cours d'initiation qui débutera le 17 septembre prochain; pour les détails, c'est ICI.

Suggestions de la semaine :

Vous trouverez ci-dessous, des vins pour toutes les occasions; pour votre plus grand plaisir, les détails essentiels à leur évaluation (incluant bien sûr ceux relatifs aux cépages!) sont mentionnés.

Vin blanc

Classique de St-Jacques, Domaine de St-Jacques, 2010, Québec2012-09-04-ClassiquedeStJacques.JPG
Cépages : 40% Vidal, 40% Seyval et 20% Vandal-Cliche
Code # : 11506120
Prix : 15,50$
Servir 8°-10° Celsius (maximum)

Un vin du Québec? Pourquoi pas!
Couleur jaune pâle à reflets verdâtres; nez de citron, de fleurs jaunes, de miel avec une pointe muscatée; l'attaque est fraîche dévoilant les citron et les fleurs jaunes; la bouche suit, devient plus ample lorsque le miel apparaît, dévoloppant ainsi une belle finale légèrement grasse; parfait pour l'apéritif, les fruits de mer, le poulet en sauce blanche et les fromages pas trop relevés; délicieusement différent du Chardonnay et du Sauvignon blanc; plus de détails sur ce domaine prometteur ICI.

Vin rosé

2012-09-04-MoutonCadetRose.jpg
Le rosé de Mouton-Cadet, Bordeaux, 2011, France
Cépages: 65% merlot, 20% Cabernet Franc, 15% Cabernet Sauvignon
Code #: 10263592
Prix: 13,95$
Servir: ~10° Celsius

Il reste encore de belles journées avant l'arrivée de l'automne où les rosés sauront faire bonne figure. Je vous en propose ici un venant de la région de Bordeaux. Et oui, on fait aussi du rosé à Bordeaux!

Couleur rose soutenue; nez délicat de fraise avec une pointe de sucre d'orge à la fin; frais et souple en bouche et sec, comme il se doit à table; bel équilibre des saveurs; finale de longueur respectable; pour l'apéritif mais aussi pour certaines entrées ou même le saumon.

Vin rouge

Clos de los Siete, Michel Rolland, Mendoza, 2009, Argentine2012-09-04-ClosdelosSiete.jpg
Cépages: 56% Malbec, 21% Merlot, 10% Cabernet Sauvignon, 11% Syrah et 2% Petit Verdot
Code #: 10394664
Prix: 23,40$
Servir: 16°-17° Celsius
Carafer : 30 minutes

Un grand vin vendu en produit régulier? Tout à fait! Lorsque j'ai fait découvrir le millésime 2007 de ce vin aux membres de notre club en novembre 2009, ce vin n'était disponible qu'en spécialité, donc disponible que peu de mois durant l'année. Depuis lors, sa popularité grandissante fit en sorte qu'il est devenu depuis peu un produit courant disponible à l'année longue.

Rouge violacé foncé, nez fruité bien présent (mûre et bleuet ) avec une pointe de violette; bouche fraîche, ferme et soyeuse; rondeur et amplitude se développe en milieu de bouche; subtiles notes épicées, équilibré; finale raffinée et assez longue; on peut laisser vieillir 2-3 ans; plus de détails dont la signification du nom de ce vin ICI.

Voir le blogue du Club des Dégustateurs de Grands Vins

 

Suivre Yves Mailloux sur Twitter: www.twitter.com/@ClubDGV

Suivre Le HuffPost Québec