LES BLOGUES

À tous ces plébéiens qui ne savent pas vivre...

07/09/2015 11:44 EDT | Actualisé 07/09/2016 05:12 EDT

Le titre est percutant, mais ô combien pertinent! Avez-vous déjà ressenti le profond désir d'indiquer à un pur inconnu qu'il était complètement déplacé, voire qu'il ne savait pas vivre? Tous les jours, ou presque!

Vous n'êtes clairement pas seul dans cette situation, car, à chaque journée qui passe, nous sommes confrontés à des situations aberrantes où les règles du «bon sens» semblent avoir été oubliés ou, pire, jamais apprises.

À force de me balader un peu partout - Laval, Gatineau, Québec, Trois-Rivières, Ottawa, Toronto... - je m'aperçois que le phénomène du manque flagrant de savoir-vivre en société n'est pas exclusif à la plèbe montréalaise; au contraire, cette manifestation de goujaterie est apparente et généralisée. Par conséquent, une mise au point s'avère plus que nécessaire pour tous ces plébéiens sans jugeote.

Voici donc un petit récapitulatif, une espèce de guide de survie dans cette jungle qu'est la société contemporaine...

Les transports publics sont des moyens de déplacement et non des endroits pour crier, rire comme un déchaîné, ou raconter sa vie au téléphone. Tu ne le sais peut-être pas, mais sache que nous n'en avons rien à cirer de ce que tu as fait avec Philippe hier soir. Sans même le savoir, tu nous fais participer passivement à ta vie privée... Rappelle-toi que ça ne nous intéresse pas.

Quand je vais au cinéma, au théâtre, au cirque, etc., je ne veux pas avoir la narration. Comme toi et les autres personnes qui t'entourent, je constate ce qui se produit, je réalise aussi l'intrigue. La prochaine fois, souviens-toi que je n'ai pas déboursé pour l'audioguide.

Toujours dans ces endroits, tu dois fermer ton cellulaire. Au cinéma, tu ne textes pas et tu ne consultes pas tes messages textes, car remémore-toi que le rétroéclairage de ton téléphone mobile fait beaucoup de lumière. Oui, quand tu textes, tu déranges... les autres.

Ah oui, peux-tu arrêter de donner des coups de pied dans le banc d'en avant? C'est ben fatiguant.

Faire ta toilette dans les endroits publics, notamment te couper les ongles d'orteils dans le métro, c'est un gros «non». Si tu n'as pas eu le temps de le faire avant de partir de chez toi, attends d'y retourner avant de faire ton toilettage. C'est dégueulasse.

En voiture, tu devrais toujours (oui, toujours) mettre ton clignotant. Même si tu penses que ce n'est pas nécessaire, je t'assure que le clignotant ne vient pas en option sur ta voiture. Fais-le, tu rendras tout le monde heureux, en plus d'être sécuritaire.

Aussi, lorsque tu souhaites effectuer un virage avec ta bagnole, l'idéal serait de ne pas couper les piétons ou les cyclistes; attends ton tour et accorde la priorité aux autres moyens de transports individuels. La politesse et la courtoisie, c'est super!

Dans l'autobus ou dans le métro, arrête de faire semblant de ne pas avoir vu la personne âgée, la femme enceinte ou encore la mère de famille avec une poussette et trois enfants. Lève-toi et cède-lui ton siège. Prends les devants et n'attends pas que quelqu'un d'autre le fasse à ta place. Lâche ton @$%&# de cell!

Non, tu ne te décrottes pas le nez dans un endroit public. Tu les manges encore moins après. Compris?

À l'entrée d'un commerce, tu ouvres la porte aux autres personnes ou tu la tiens derrière toi. Bon sang, tes parents ne t'ont pas montré cette simple règle élémentaire. Pis toi, l'autre, quand on te tient la porte, on dit «Merci!». Il me semble que ce n'est pas sorcier.

Les remerciements, ça ne s'applique pas uniquement à ceux qui tiennent les portes... Ça vaut aussi pour les automobilistes, les piétons, les cyclistes, et ce, dans toutes les situations courtoises.

Peu importe où tu es, tu ne jettes jamais tes ordures par terre ou par la fenêtre de ta voiture. Jamais!

Quand tu prends l'escalier roulant, garde en tête que le côté gauche est réservé à ceux qui souhaitent monter ou descendre plus rapidement. Un petit «truc» qui va t'éviter plein de problèmes... surtout quand tu conduis.

Si tu n'as pas une vignette stipulant «personne handicapée», ben la logique veut que tu ne te stationnes pas dans l'espace réservé à cette fin, peu importe la raison. On s'en fout que c'était juste pour deux minutes.

Au volant, tu ne textes pas. Point final.

Tu ne fais pas de commentaires racistes, sexistes ou homophobes en public. Tu as le droit de penser ce que tu veux, mais nous ne voulons pas le savoir. Tes commentaires déplacés ou vulgaires, garde-les pour toi, le casse-de-bain!

Au fond, les règles du savoir-vivre sont une série de principes qui relèvent du strict «bon sens». Ces quelques règles (il y en a d'autres) reposent sur le respect de soi-même et d'autrui... Mais bon, il faut croire, à en juger par le nombre de ces règles qui sont bafouées quotidiennement, que ce n'est pas donné à tout le monde d'avoir du bon sens.

Donc en résumé, si tu n'as pas de manières, il te reste deux choix... Tu t'adaptes à la société ou tu restes chez toi!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Rudesse envers les voyageurs - Les pires pays

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter