LES BLOGUES

Occupation Double est une plaie

08/10/2013 12:52 EDT | Actualisé 03/01/2014 11:00 EST

Occupation Double est une plaie, une émission malsaine, nocive et nuisible pour la société en général. Vous ne me ferez certainement pas changer d'idées, encore moins lorsque l'argumentaire est boiteux. Cela dit, mon premier article intitulé L'alphabétisation ne passe pas par Occupation Double a engagé un débat intéressant sur l'importance des choix que nous opérons par l'entremise de nos pratiques culturelles quotidiennes. D'ailleurs, plusieurs messages et réponses sont venus alimenter le débat de façon intelligente. Néanmoins, j'ai voulu répondre à Catherine Fournier, une collègue blogueuse qui prétend du bienfait d'Occupation Double. Chère amie, voici quelques points de votre argumentation qui me dérange.

Dans un premier temps, lorsque vous mentionnez que les participants sont conscients de la superficialité de l'émission, donc qu'ils participent en connaissance de cause, vous omettez d'indiquer que cette inscription se fait de manière linéaire, soit dans une trame globale de leur vie, selon laquelle les aspects cosmétiques et futiles sont glorifiés. La grande majorité de ces participants vivent dans une coquille vide où le superficiel fait office de normes, de règles et de conditions du succès. Ce n'est certainement pas un hasard si ces individus se sont inscrits dans un show télévisé qui fait l'apologie du paraître. Dit autrement, Occupation Double - par sa forme, sa structure, ses participants et ses téléspectateurs - orchestre un panégyrique du contenant au détriment du contenu, c'est ce qu'on nomme la vacuité.

LIRE AUSSI SUR LES BLOGUES

- Bien sûr que l'aphabétisation ne passe pas par Occupation double - Catherine Fournier

- L'alphabétisation ne passe pas par Occupation Double - Yanick Barrette

- Je regarde Occupation double donc je suis stupide - Catherine Fournier

Dans un second temps, les bienfaits que vous énoncez sont à mon sens aussi superficiels que l'émission que vous défendez. En effet, je tâcherai de les réfuter et présenterai successivement des répercussions négatives qu'engendre ce type de tribune télévisée. D'abord, vous soulignez qu'OD constitue un divertissement léger qui permet de décrocher du sérieux du quotidien. N'existe-t-il pas d'autres méthodes pour faire le vide du quotidien ? Par exemple, faire du sport (courir, vélo, marche, etc.) m'apparaît une activité beaucoup plus propice pour décrocher de sa journée de travail (permettant notamment l'oxygénation des muscles, ainsi que la revitalisation de l'esprit, en plus d'être excellent pour la santé) que d'être « effoiré » sur le canapé à végéter devant les ébats amoureux ou les querelles féminines d'OD. Pour ceux qui n'aiment pas faire du sport, il existe de nombreuses autres façons de déconnecter de son travail ou de ses études ; par exemple, jouer à un jeu de société, cuisiner un bon repas (stimulation des sens), lire un bon roman, écrire un journal intime, etc. Enfin, pour ceux qui seraient tentés par la télévision, il existe une panoplie d'émissions éducatives qui ne vous obligent en aucun cas à abaisser votre Q.I. pour saisir le sens d'une phrase pourtant simple qui comporte plus de « genre », de « yo man », de « tsé là » que de mots français !

Par la suite, vous stipulez que OD est un laboratoire sociologique non négligeable pour comprendre certains aspects des relations hommes-femmes, ainsi que les comportements de la jeunesse. SVP, ne me faites pas rire ! Surtout, vous auriez pu, lors de l'édition de votre billet, couper le « non négligeable ». Cela étant dit, pour que quelque chose (une situation, un contexte, etc.) puisse être considéré comme un laboratoire sociologique, encore faut-il que les individus (dans ce cas-ci les spectateurs) se posent des questions d'ordre sociologiques, chose dont je doute fortement. À cet égard, il serait « ô combien » surprenant que les personnes qui regardent Occupation Double se questionnent sur l'application des thèses de Talcott Parsons dans une optique de double compréhension sociale de l'émission, soit à partir de l'acteur et de la structure. Dans cet ordre d'idées, je ne m'imagine pas un téléspectateur se mettre à décortiquer la relation houleuse entre Cynthia et Nathalie à partir des zones d'incertitudes telles que développées par Crozier et Friedberg. Bref, vous voyez un peu le portrait !

Pour ce qui est des relations amoureuses ou encore des comportements de la jeunesse, Occupation Double n'est pas un laboratoire, c'est davantage un vecteur de l'image superficielle véhiculée à nos enfants et nos ados ; c'est une plaie, dans l'optique où l'émission transmet des stéréotypes amoureux, relationnels et comportementaux par le truchement d'une représentation fausse, illusoire et sans contenu. Ainsi, l'amour ne se trouve pas dans un jeu télévisé, les relations hommes-femmes ou amicales ne se produisent pas dans un structure déterminée par un empire médiatique, et finalement ces rapports sociaux ne se produisent (et reproduisent) pas par élimination graduelle des autres acteurs dans le jeu. Associer OD à un laboratoire sociologique et à une perspective microsociologique relève de la pure hérésie.

Ensuite, vous mentionnez qu'Occupation Double permet la découverte d'attraits culturels et touristiques et anime notre désir à voyager. A-t-on véritablement besoin d'OD pour découvrir les cultures du monde ? N'y a-t-il pas d'autres manières plus appropriées pour voyager, et ce même sans quitter le confort de son fauteuil ? Plusieurs émissions de télévision sont effectivement destinées à nous faire voyager dans le temps et/ou l'espace ; mentionnons simplement Ushuaïa, Découverte, 1000 jours pour la planète, Historia, etc. Plus encore, des documentaires comme Baraka, Samsara et bien d'autres sont, à mon avis, beaucoup plus adéquats pour visiter divers univers que de regarder des jeunes adultes se prélasser sur une plage d'un hôtel 5 étoiles en Argentine ou en Europe. Bref, défendre OD en prétextant de sa qualité à nous faire découvrir de nouveaux endroits et de nouvelles cultures ne représente pas un argument.

Enfin, vous spécifiez qu'écouter OD nous permet en tant que spectateur de prendre conscience de la faible maîtrise du français parlé. Je ne pense pas qu'il soit nécessaire de regarder ce type d'émissions pour se rendre compte que nous avons un véritable problème de langage et d'alphabétisation au Québec. Cette prise de conscience que vous défendez ne se produira certainement pas en écoutant Occupation Double, qui soi-dit en passant, risque plutôt d'avoir l'effet contraire, soit d'aggraver la situation. Plus que jamais les jeunes et les moins jeunes empruntent des raccourcis langagiers et font des fautes verbales et écrites qui dénotent un laisser-aller et une insouciance par rapport à l'importance de la langue.

Sur ce point, plutôt que de les encourager à glorifier l'esthétique personnelle et les éléments superficiels par le biais d'émissions comme Occupation Double, il serait un tantinet plus approprié de les inciter à bien s'exprimer, réfléchir, parler et écrire. Or, ce n'est pas OD qui permettra à notre jeunesse de surmonter le danger qui guette notre société et notre langue. Occupation Double véhicule l'hypersexualisation, la superficialité et attise un voyeurisme malsain. Honnêtement, on s'en fout des crises dans la maison des filles !

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

La rentrée culturelle (Automne 2013)

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.