LES BLOGUES

Les questions qu'on ne pose pas...

15/12/2015 04:05 EST | Actualisé 15/12/2016 05:12 EST

«Celui qui pose une question risque cinq minutes d'avoir l'air bête.

Celui qui ne pose pas de question restera bête toute sa vie.»

- Proverbe chinois

Les meilleures questions sont celles qu'on pose et non celles qu'on enterre... Voilà un sage conseil que m'avait jadis promulgué l'un de mes directeurs de recherche. J'ai, par la suite, toujours considéré que cette façon de voir les choses devait s'appliquer dans l'ensemble des pratiques professionnelles, notamment le journalisme; une question d'intégrité quoi!

Or, malheureusement, il apparaît qu'il y a beaucoup trop de complaisance dans le domaine journalistique. Bien que plusieurs journalistes, jour après jour, accomplissent un excellent travail, il n'en demeure pas moins que trop de questions, qui devraient pourtant être à l'avant-scène médiatique, ne sont pas posées à nos décideurs politiques. Mais pourquoi?

Est-ce le résultat de notre culture journalistique? D'un code de conduite informel entre les uns et les autres? D'un manque de réflexion? De quelconque accointance? D'un désir de ne pas froisser certains dirigeants? D'une peur de remontrances? Difficile d'y répondre avec certitude, mais une chose semble évidente: le manque d'insistance auprès des élus prive l'ensemble de la population de réponses essentielles à leurs interrogations légitimes...

Sans pour autant vouloir m'immiscer dans leur rigoureux travail - là ne sont pas mon devoir ni ma prétention comme blogueur politique - voici une liste de questions pour aider certains journalistes québécois à répondre convenablement à leur mission première : informer le public!

Questions aux politiciens :

Pourquoi pratiquez-vous une austérité à géométrie variable? Autrement dit, comment, comme gouvernement, peut-on, une journée, justifier qu'il n'y a pas d'argent et, le lendemain, faire des cadeaux démesurés à certains privilégiés? Par exemple, comment faites-vous pour arriver à la conclusion que Bombardier (une entreprise privée richissime) mérite d'obtenir une subvention de plus d'un milliard de dollars, mais pas les enseignants ou les infirmières? En fin de compte, quelle logique utilisez-vous pour vos calculs?

Vous criez sur tous les toits que l'éducation et la santé sont vos priorités; pourquoi coupez-vous donc abusivement dans ces deux domaines prioritaires et essentiels à l'avenir du Québec? N'y voyez-vous pas une flagrante contradiction entre « vos babines et vos bottines »? Est-ce ça parler des deux côtés de la bouche?

Sabrer dans l'éducation, dans les services aux élèves et dans les conditions des enseignants, est-ce là votre projet pour combattre l'analphabétisme?

Humilier les employés du secteur public; est-ce votre façon d'augmenter la productivité et le sentiment d'appartenance des travailleurs?

Comment une bande de banquiers et d'économistes - comme ceux qui dirigent les différents ministères à caractère économique - ont-ils pu faire une erreur de 800 millions de dollars en faveur des médecins? Est-ce parce que les têtes dirigeantes sont d'anciens médecins ou tout simplement parce qu'ils ne savent pas compter?

Pourquoi cette manie de toujours nommer les mauvaises personnes aux mauvais postes : Bolduc (éducation), Heurtel (environnement), Thériault (sécurité publique), Blais (éducation)? Parlant de mauvaises manies, pour quelle(s) raison(s) vous attaquez-vous toujours aux plus vulnérables de la société (étudiants, handicapés, BS, personnes âgées, etc.)? N'avez-vous pas d'autres chats à fouetter? Par exemple, quelles sont les raisons qui vous poussent à adopter le statu quo par rapport aux gros requins : les banques, les paradis fiscaux, les assureurs, etc.?

Quelle est la véritable vision énergétique de votre gouvernement? Est-ce la voiture et les hydrocarbures ou les énergies renouvelables et le transport collectif? C'est parce qu'on ne le sait plus!

Où est le certificat de décès d'Arthur Porter, l'ancien ennemi public numéro 1? Pourquoi ne faites-vous pas preuve de transparence en le rendant public? Avez-vous quelque chose à vous reprocher ou à cacher?

Pourquoi vous obstinez-vous à maintenir des liens étroits avec l'Arabie Saoudite, un régime oppressant, inégalitaire et sanguinaire? Est-ce là un modèle pour votre gouvernement?

Où en sont vos promesses électorales de 2014? Ainsi, qu'en est-il des 250 000 emplois promis? De réaliser un surplus budgétaire en 2015? D'annuler la hausse des frais de garderies? Des super-cliniques et des super-infirmières? De la stratégie maritime?

Finalement, êtes-vous un gang de menteurs?

** Sur ce, je vous souhaite un excellent temps des fêtes. On se revoit en janvier pour une nouvelle année et de nouvelles chroniques.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter