LES BLOGUES

C'est le temps d'une dinde

15/12/2014 10:27 EST | Actualisé 14/02/2015 05:12 EST

La tronçonneuse libérale est bien huilée, cela ne fait aucun doute. Coupe par ci, coupe par là... Bzzz BrOAhhWoooah BZzz! C'est la grande coupe à blanc libérale qui se perpétue pendant que le bon peuple contemple sans broncher. Que voulez-vous ? Il faut ce qu'il faut pour revenir à l'équilibre budgétaire nous diront les bonzes libéraux.

L'austérité est une nécessité pour sauver le Québec clament certains, alors que Philippe Couillard lui-même refuse d'évoquer ce mot politiquement risqué. Je l'écoute, je le regarde attentivement... Dans ses réponses, dans son langage non verbal, Couillard ressemble de plus en plus à ce bon vieux Nicolo Milioto lors de sa comparution à la commission Charbonneau : « Je ne sais pas », « Connaît pas », « Jamais vu ». L'art de la table ou plutôt l'art de nous prendre pour une dinde, pour ne pas dire l'art de se faire... comme une dinde!

Je l'ai déjà sur l'estomac et je l'aurai probablement jusqu'en 2018.

En attendant, c'est irrévocablement le temps d'une dinde, surtout lorsqu'on regarde les vilenies de notre gouvernement. Le régime minceur imposé par le « Trio Santé » et par le duo tragique « Martin et Carlos » est sur le point de nous faire reculer de cinquante ans. Ainsi, en observant les attaques délibérées contre l'État du Québec, les services à la population, et ce pour des considérations idéologiques, il y a de quoi avoir mal à la gorge. Le sabrage récent - que ce soit dans la procréation assistée, les congés parentaux, la fête nationale, la culture, les transferts aux municipalités, etc. - nous brosse un portrait clair des ambitions de ce gouvernement : le retour à l'élitisme sociétal! La révolution conservatrice est bel et bien en marche à grands coups de tronçonneuse... Or, il est vrai que, dans les dernières heures, le gouvernement Couillard a fait vote-face dans le dossier de la vulgarisation scientifique, mais à quel prix ? En d'autres termes, quel sera le sacrifice à accomplir en échange de l'accessibilité des sciences pour nos jeunes ? J'entends, tout près, le bruit de la tronçonneuse... Bzzz BrOAhhWoooah BZzz!

Oui, on nous prend pour le dindon de la farce lorsqu'on demande à l'ensemble des Québécoises et des Québécois de faire des sacrifices, des efforts, voire de se serrer la ceinture jusqu'au dernier trou, et que parallèlement le message ne s'adresse pas aux amis du régime en place. Je pense, entre autres, au retour des extras faramineux pour les contrats du MTQ octroyés aux firmes citées par la CEIC, au remaniement des hauts fonctionnaires aux frais des contribuables, aux dépenses somptuaires de certains ministres libéraux et bien d'autres. J'imagine qu'il doit y avoir une explication logique... Ah, j'ai trouvé, la tronçonneuse a sûrement manqué de gaz (sic).

Bref, pendant que le Parti libéral passe simultanément la société québécoise au broyeur et à la scie à chaîne, et ce avec un grand sourire et un doigt d'honneur, on regarde collectivement le saccage sans s'indigner. Pire encore, le dernier sondage Léger-LeDevoir montre qu'une majorité de Québécois appuie le programme d'austérité libérale. Ainsi, pendant que les libéraux malmènent nos acquis sociétaux, voire qu'ils installent carrément l'État québécois sur l'autel du sacrifice en implorant les dieux du reaganisme et du thatchérisme, on regarde, confortablement assis dans notre salon, le spectacle sacrificiel, tout en applaudissant au rythme de cris victorieux : « Vive l'équilibre budgétaire ». Mais, la majorité a tort! Oui, elle a tort et il importe de le mentionner, de le crier, de le dénoncer.

C'est définitivement le temps d'une dinde et je l'aurai hors de tout doute sur l'estomac longtemps, car pendant que l'on parle de la tronçonneuse libérale, on ne parle pas du reste, en particulier de l'éventuelle motion de blâme de la commission Charbonneau à l'égard de ce bon vieux parti de magouilleurs. En somme, j'imagine que c'est assurément ça être une dinde... Joyeux Noël et bonne austérité!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Manifestation contre l'austérité - 29 novembre 2014

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter