LES BLOGUES

QS et PQ: faisons chambre à part

06/04/2017 05:44 EDT | Actualisé 06/04/2017 05:44 EDT

Dans les lignes qui suivent, j'aborderai un sujet fort sensible pour la gauche et le camp indépendantiste. Je sais d'emblée que cela me vaudra des procès d'intention et des attaques tout à fait regrettables. Néanmoins, je tiens à contribuer à la réflexion sur la convergence en amenant quelques questions et des hypothèses. Ma thèse finale est qu'il faut s'opposer à l'idée de faire des pactes électoraux entre QS et le PQ.

La raison pour laquelle je tiens cette position découle en réalité d'une information précise, à savoir qu'à la lumière des résultats des derniers sondages, il apparait clairement que QS a fait des gains importants sans que ceux-ci se soient réellement faits au détriment du PQ. Un graphique présenté par Qc125 montrait récemment que par rapport au vote de 2014, le PLQ aurait chuté de 7,5 points, le PQ de 0,4, la CAQ de 1,1 et QS aurait, pour sa part, augmenté de 6,4 points.

Aux dernières élections, le cumul des bulletins annulés et des abstentionnistes est de 1 780 178 voix soit le plus grand «groupe» électoral.

Or, il est couramment dit que QS et le PQ seraient des vases communicants et que chaque vote solidaire pourrait presque être considéré comme un vote ponctionné sur le score du PQ. Toutefois, il est évident que cette analyse ne tient pas la route. L'augmentation phénoménale de QS ne peut s'expliquer par le -0,4 du PQ. D'où viennent ces intentions de vote alors? Du PLQ? C'est possible, mais peu probable. En fait, il ne faut surtout pas négliger un autre groupe électoral largement sous-estimé: les abstentionnistes. Contrairement à ce que certaines personnes s'imaginent, il n'y a pas au Québec que 4 partis qui s'échangeraient des votes. Aux dernières élections, le cumul des bulletins annulés et des abstentionnistes est de 1 780 178 voix soit le plus grand «groupe» électoral. Par comparaison, le PLQ a reçu 1 757 071 votes et le PQ en a eu 1 074 120.

Qu'est-il possible d'en déduire? D'abord ceci: QS est fort probablement allé chercher une part importante de son nouvel appui du côté des abstentionnistes et cela serait logique considérant le discours contre l'élite politique prononcé par GND qui, selon le sondage Léger, reçoit l'appui de 50% de la population. Cette hypothèse, si elle est vraie, devrait amener un lot de question par rapport à la discussion actuelle sur la convergence. Voici l'une de mes interrogations à ce sujet: comment aller chercher ce vote d'ex-abstentionniste et surtout, est-ce que le fait de se rapprocher du PQ (même par des pactes électoraux) ne mettrait pas en péril ce gain et cette possibilité de gain? En effet, il est de notoriété publique que les groupes qui s'abstiennent massivement d'aller voter sont les jeunes et les personnes issues des communautés culturelles. Or, le PQ a un effet assez répulsif sur le vote des communautés culturelles pour toutes sortes de raisons sur lesquelles je ne développerai pas ici. Par ailleurs, la jeunesse a tendance à voter pour des «outsiders» du système comme Bernie Sanders ou Jean-Luc Mélenchon. Considérant ces faits, il est possible de se demander si, précisément, les pactes n'éloigneraient pas ces groupes qui votent actuellement très peu. De plus, il faut aussi mentionner que le PQ perdrait probablement aussi à ce jeu en voyant une partie de son électorat plus à droite quitter le navire pour aller vers la CAQ ou vers l'abstentionnisme.

Que faire? À vrai dire, je n'ai pas une réponse toute faite et certaine à proposer. Néanmoins, je crois que l'idéal serait que chaque parti continue de son côté sans alliance même ponctuelle. Bien entendu, je crois que tout cela doit être discuté au sein des partis et je ne dis pas que le problème que j'ai soulevé est insurmontable. Il y a peut-être façon de faire certains pactes sans que cela donne l'impression que QS et le PQ marchent main dans la main (ce qui aurait d'après moi l'effet décrit plus haut de double défection.) Cependant, je vois également que si de tels pactes ont lieu, le PLQ en profitera clairement pour créer artificiellement un amalgame «PQS» qui discréditerait à la fois le PQ et QS qui, il faut le rappeler, ne partagent pas les mêmes fondements idéologiques.

LIRE AUSSI:

» Gaétan Barrette accuse une députée fédérale de s'adonner au «Québec bashing»

» Le centenaire du pont de Québec sera célébré, quoi qu'il advienne

» Médecins de famille: un nouveau système pour faciliter la prise de rendez-vous


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter