LES BLOGUES

L'extrémisme religieux, une pente dangereuse

Personne n'est pour la haine ou la violence et nous le dénonçons tous autour de nous, surtout que nous, musulmans, sommes les premières victimes du terrorisme.

10/10/2017 10:43 EDT | Actualisé 10/10/2017 10:43 EDT
SonerCdem via Getty Images

J'aimerais faire ce billet en aparté pour parler de la haine et de l'extrémisme. J'ai, à une période de ma vie, dangereusement flirté avec les extrêmes et je ne parle pas ici de vêtement. Comme je me suis convertie seule et que je ne fréquentais pas la communauté musulmane, je connaissais peu de gens et je ne fréquentais pas de mosquée ou de centre culturel (je ne fréquente aucun endroit encore à ce jour, car je me sens plus à mon aise de pratiquer chez moi), mon apprentissage religieux n'a pas bien été structuré. J'évoluais au fil de mes lectures et de la compréhension que j'en avais. Vous savez, l'islam, vu de l'extérieur, peut paraître compliqué, avec beaucoup de règles et d'interdits. Je n'ai pas changé mon mode de vie du jour au lendemain, j'ai pris mon temps, une étape à la fois, prenant chaque fois le temps nécessaire pour me sentir prête à passer à l'étape suivante. Le problème là-dedans, c'est que j'ai fini par me retrouver à lire sur des sujets qui étaient à un niveau nettement supérieur alors que moi, je ne maîtrisais même pas bien la base de la pratique. C'est là que ça devient dangereux. Heureusement pour moi, à la suite de l'échec de mon premier mariage, j'ai fait la connaissance d'un imam qui est entré dans ma vie, qui m'a vue glisser et m'a rattrapée avant qu'il ne soit trop tard.

Je n'ai jamais lu de discours violent, incitant à la haine ou au meurtre des non musulmans (personnellement, je déteste le mot « mécréants » je le trouve, utilisé comme il l'est de nos jours, péjoratif et insultant vu que le coran dit: « à vous votre religion, à nous notre religion » ). Mais à force de vouloir être droite, suivre le droit chemin, à force de vouloir bien faire je me suis mise, petit à petit, à détester tout ce qui n'était pas comme moi ou pas comme ce que je voulais être. Je n'ai jamais voulu le mal de personne, mais je me coupais de la vie extérieure, je critiquais, je dénigrais. Je ne le voyais pas, je n'en étais pas consciente, mais mon imam l'a vu. Et il m'a avertie. Premièrement en me disant de faire attention à qui je lisais. Puis il m'a simplement dit ce que je vous ai expliqué plus haut, mon apprentissage n'était pas structuré, je ne maîtrisais même pas la base! Il a compris que je suis plutôt du type autodidacte et il a tenté de jouer son rôle au mieux de ses capacités et je lui en serai toujours reconnaissante, car grâce à lui, je me suis éloignée de la noirceur. En parlant avec lui j'ai compris que « ce n'est pas parce que c'est écrit dans le coran qu'il faut obéir au pied de la lettre sans réfléchir, il faut trouver le sens derrière, il faut aussi mettre les choses dans leur contexte à la fois géographique et historique, il faut aussi toujours associer au coran les hadiths (recueil compilant paroles et actions du prophète Mohammed) et il faut faire l'ijtihad (effort de réflexion), nous ne sommes pas des moutons pour suivre aveuglément ».

J'espère qu'il ne m'en voudra pas d'écrire un peu sur lui. C'est l'homme le plus réservé que je connaisse, mais il a été tellement significatif dans ma vie et celles de plein d'autres personnes, il est une vraie perle pour la société québécoise.

Ce que je désirais vous dire aujourd'hui avec ce texte c'est que oui je comprends qu'on puisse m'associer à l'extrémisme à cause de mon vêtement, mais je ne le suis pas.

Ce que je désirais vous dire aujourd'hui avec ce texte c'est que oui je comprends qu'on puisse m'associer à l'extrémisme à cause de mon vêtement, mais je ne le suis pas. J'ai peut-être failli le devenir, mais j'en ai été préservée, Dieu merci. Je ne m'en rendais pas compte, mais j'étais dans une période de ma vie qui était sans saveur. J'étais tellement dans ma bulle religion que je ne pensais plus du tout à m'amuser. Je ne me distrayais plus non plus. Alors que maintenant j'ai l'impression d'avoir trouvé un équilibre entre ma vie religieuse et le reste. Je bouge, je rencontre des copines, j'aime me défouler avec Dance Dance Revolution et je suis une maniaque de jeux vidéo de style « classic RPG ». J'aime rire comme n'importe qui, je ne dis pas non à un bon film ou une série enlevante, bref, à part ma pratique religieuse et ma manière de m'habiller, je suis comme vous, comme n'importe qui. Je ne suis pas un monstre et je ne désire pas vivre dans un monde monochrome où tout le monde pense, parle et vit pareillement. Bien entendu parfois je trouve aberrant qu'une personne puisse penser de telle ou telle manière et certaines manières de penser pourraient, selon moi être évitées, mais sans diversité le monde serait ennuyeux.

Personne n'est pour la haine ou la violence et nous le dénonçons tous autour de nous, surtout que nous, musulmans, sommes les premières victimes du terrorisme.

J'aimerais aussi vous dire que j'entends souvent que nous les musulmans ne dénonçons pas assez l'extrémisme et par extension, le terrorisme. Nous le faisons. Personne n'est pour la haine ou la violence et nous le dénonçons tous autour de nous, surtout que nous, musulmans, sommes les premières victimes du terrorisme. Le fait est que nous n'avons pas le même système ecclésiastique que l'Église catholique romaine qui eux ont un pape pour les représenter et parler en leur nom. Nous n'avons pas de telle figure d'autorité. C'est peut-être cela qui confond ceux qui croient que nous n'en faisons pas assez pour dénoncer. Mais sachez que quand le malheur et la barbarie frappent, nous pleurons et dénonçons tout autant que n'importe qui. Je n'ai jamais vu quelqu'un se réjouir d'une telle chose, au contraire. J'ai déjà vu des commentaires du genre « yes! Une de moins » quand Naïma Rharouity est décédée dans un escalier mécanique à la station de métro Fabre, mais je n'ai jamais entendu de tels propos venant de gens de ma communauté quand la terreur se manifeste. Notre prophète a dit que l'islam est la religion du juste milieu et que les gens des extrémités ne font pas partie de nous. Donc l'islam rejette l'extrémisme et l'extrémisme découle de gens qui n'ont rien compris. Logique.

De quelles religions sont les Québécois?

Paix.