LES BLOGUES

Chers parents, vous faites du bon boulot

28/11/2014 08:50 EST | Actualisé 28/01/2015 05:12 EST

À 3h30 cette nuit, lors du troisième réveil de Pouillette et donc par l'entremise, de toute la maisonnée, j'ai eu l'idée de vous écrire un p'tit mot d'encouragement à vous, parents.

Alors aux nouveaux parents, aux experts et aux doyens, vous méritez une p'tite tape dans le dos et un high five sans confiture.

Pour toutes les fois où vous êtes trop fatigués pour vous rappeler que vous vous êtes levés 5 fois dans la nuit, et que vous croyez candidement avoir dormi comme un bébé.

Pour votre air de déterré chaque matin et les 6 cafés que ça prend pour vous défriper le visage un minimum.

Pour avoir en permanence la chanson du film La reine des neiges dans la tête et en connaître chacune des paroles sans jamais l'avoir vraiment écoutée au complet.

Pour avoir mangé 80% des bonbons d'Halloween en cachette et le dos de tous les chocolats de Pâques. Ni vu ni connu.

Pour détester LazyTown avec autant d'énergie qu'ils en font eux-mêmes preuve dans leurs rebondissements étourdissants qui donnent envie de s'enfermer seul, dans la salle de bain. Et pleurer.

Pour toujours avoir un peu de truc collant quelque part entre les doigts.

Pour ces fois où vous sortez enfin en amoureux et que vous tombez de fatigue à 20h après avoir parlé des enfants pendant 2h.

Pour le réel bonheur que vous avez ressenti quand vous avez vu qu'ils vendaient désormais le yogourt à la poche à l'épicerie.

Pour avoir une maison majoritairement décorée de traces de mains. Et pour votre étonnante capacité à ne plus les voir.

Pour la fois où vous avez capitulé et acheté des déjeuners sucrés. Au moins comme ça, ils mangeront quelque chose...

Pour vous être résigné à avoir un sapin décoré seulement dans le haut.

Pour toutes les fois où vous avez nommé tous les membres de la maisonnée y compris le chat, avant de tomber sur le bon prénom.

Pour retrouver encore aujourd'hui des morceaux de papier adhésif sur les murs et les plafonds, vestiges d'anniversaires passés.

Pour avoir abandonné l'idée d'avoir de beaux fauteuils propres et sans lait.

En fait, pour cohabiter en permanence avec du lait. Surtout celui qu'on a retrouvé et qui fait «schlock» quand on le vide dans le lavabo.

Pour avoir à mentir à l'occasion et prétendre que les gâteries que vous mangez sont au café pour pouvoir les garder pour vous.

Pour avoir à vous préparer pendant 2 h chaque fois que vous devez sortir avec la marmaille. Chaque sortie au parc est aussi épuisante qu'un voyage d'une semaine dans la belle-famille.

Pour avoir fabriqué de toutes pièces un humain, avec des cheveux et des petites mains. Un être qui rit et se fâche et qui a son propre petit caractère. Oui, ça me dépasse encore.

Pour avoir une relation assez étroite avec le caca.

Pour toutes les fois où vous avez essayé de faire entrer une suce dans la bouche de la mauvaise personne. (Désolée chéri !).

Pour vous donner corps et âme et ne pas dormir pendant une semaine afin de préparer les fêtes d'anniversaires parfaites qui leur mettront des étoiles dans les yeux.

Pour avoir à se mettre en équipe afin d'être capable de moucher le bébé et espérer qu'il ne vous en tiendra pas rigueur à l'adolescence.

Pour avoir acheté 75 paires de mitaines et qu'il n'en reste qu'une.

Je vous rends hommage à vous, parents. À mes amis, ma soeur, mon papa et ma maman, à tous les parents de ma vie, pour votre incroyable don de soi, vos émerveillements, vos sacrifices et vos yeux brillants. Pour avoir fabriqué, élevé, chicané, mais surtout aimé ces petits êtres qui en fait, représentent tout et vous le redonnent en coeur gonflé de fierté à chacun des nouveaux pas qu'ils font grâce à vous.

Vous êtes de bons parents.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les conseils que les parents n'en peuvent plus d'entendre

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter